Prise de poids et médicaments psychotropes

Une prise de poids est souvent observée lors d’un traitement prolongé de médicaments psychotropes. Est-elle inévitable?

 

 

Quels sont les médicaments les plus concernés?

Les antipsychotiques : par ordre de fréquence et d’importance de la prise de poids :

  • la clozapine (Leponex )
  • la quétiapine ( Xeroquel)
  • l’olanzapine (Zyprexa )
  • la risperidone (Risperdal )
  • l’aripiprazole (Abilify )

Les thymorégulateurs :

  • le lithium (Teralithe )
  • l’acide valproïque (Depakote )
  • la lamotrigine est peu concernée

Les antidépresseurs au long cours:

  • la mirtazapine (Norset )
  • l’amitryptiline (Laroxyl )
  • la clomipramine (Anafranil )

Beaucoup moins avec la « nouvelle génération » (dits IRS et IRSNA) qui sont les plus prescrits :

Alors que faire lorsqu’un traitement psychotrope est absolument nécessaire ?

  • Surveiller son poids : toutes les 4 semaines, puis de façon trimestrielle.
  • Surveiller son périmètre abdominal (L’indice de masse corporelle)
  • Faire un bilan biologique lipidique et glycémique au début, à 12 semaines, puis tous les ans.
  • Écarter toutes les boissons sucrées ( un peu de jus de citron fera l’affaire)
  • Équilibrer son alimentation

Une prise de poids rapide dans le premier mois est souvent prédictive d’une prise de poids importante à 1 an.

La gestion de ce surpoids ne doit pas être centrée uniquement sur le médicament.

Elle doit être globale :

  • Des recommandations hygiéno-diététiques : éviter les sodas et l’alcool, pratiquer un exercice physique même modeste (marche) mais quotidiennement
  • Se faire aider par une appli spécialisée
  • Demander conseil au psychiatre, au généraliste, éventuellement à un spécialiste de la nutrition.

Un changement de molécule doit être discuté en cas de prise de poids excessive (>7%).

D’après  l’article « Prise de poids et psychotropes – prévention et accompagnement » du  Pr Sébastien Guillaume – Département d’Urgence et Post Urgence Psychiatrique, INSERM U1061, CHU et Université de Montpellier Paru sur ur Santélog.com

Sur Santé.log voir l’article  Maladie mentale : la perte de poids est possible, antipsychotiques ou pas : « les personnes sous antidépresseurs et antipsychotiques qui participent à un programme de gestion du poids peuvent perdre du poids.… Grace à différents types d’interventions sur le mode de vie »

Donnez votre avis