Surpoids : IMC ou Indice de Masse Corporelle

IMC

 

L’Indice de Masse Corporelle a été préconisée par l’OMS comme le standard pour évaluer les risques liés au surpoids chez l’adulte.

Ainsi, si vous vous sentez empâté(e), si votre poids vous préoccupe, si vous prenez des médicaments qui peuvent faire grossir, informez vous objectivement sur des sites qui n’ont rien à vous vendre mais qui recèlent des tas d’idées.

Calculez tout de suite votre Indice de Masse Corporelle sur IMC.fr

L’IMC est basé sur un  calcul très simple qui permet une évaluation approximative d’un surpoids ou d’une maigreur excessive.

L’IMC est le rapport du poids en kilos sur la taille au carré.

Exemple : un sujet pèse 70 kg pour une taille d’1,75 m.  Son IMC est de 70 / (1,75)2 = 22,9

Voici les normes:
  • inférieur à 16 : anorexie ou dénutrition
  • entre 16,5 et 18,5 : maigreur
  • entre 18,5 et 25 : corpulence normale
  • entre 25 et 30 : surpoids
  • entre 30 et 35 : obésité modérée
  • entre 35 et 40 : obésité élevée
  • supérieure à 40 : obésité massive

Si vous êtes en surpoids :

Votre médecin vous prescrira un bilan lipidique et vous donnera des conseils diététiques. De plus, il vous conseillera sans doute une activité physique plus soutenue.

Un surpoids constant et important implique des facteurs de risque cardiovasculaire et de diabète.

Le syndrome métabolique se définit par la présence d’au moins 3 signes parmi les suivants :

  • élévation de la tension artérielle au-delà de 13/8.5
  • tour de taille supérieur à 80 cm pour les femmes et 94 cm pour les hommes
  • élévation du sucre dans le sang
  • augmentation du taux de cholestérol et triglycérides dans le sang

Ses risques sur le long terme  doivent être pris très au sérieux.

Lors de l’instauration d’un traitement, la prévention par des mesures d’éducation thérapeutique et la surveillance régulière sont essentielles.

Pour plus d’informations, voici les recommandations du Réseau Pic, réseau de pharmaciens et autres professionnels hospitaliers au service du soins médicamenteux en psychiatrie et santé mentale.

« Pour éviter une surcharge pondérale, il convient dès le début du traitement, de surveiller régulièrement son poids (une fois par semaine le premier mois, puis mensuellement), d’éviter les sucreries, les boissons sucrées, les grignotages entre les repas, mais de pratiquer une ou des activités physiques. Une prise de poids supérieure à 5 kg après trois mois de traitement nécessite une consultation diététique. »

Un document complet pour comprendre l’IMC, son intérêt et ses limites

Des propositions de menus variés, seul ou en famille

Cuisiner moins cher

Un guide pour vos menus

 

 

Donnez votre avis