Clorazepate – Tranxène®- anxiolytique

clorazepateLe clorazépate dipotassique (Tranxène®) est un médicament anxiolytique de la famille des benzodiazépines.

Le clorazépate (Tranxène®) s’utilise pour traiter les troubles anxieux, les attaques de panique, la phase aiguë du sevrage alcoolique (prévention et traitement du delirium tremens), les crises d’épilepsies partielles.

On peut le prescrire en association à d’autres médicaments, pour divers autres troubles : c’est un médicament utile quand il existe une angoisse nocturne.

Formes pharmaceutiques du clorazépate (Tranxène®)

  • Gélule de 5, 10 ou 20 mg
  • Solution injectable : 20 mg / 2ml

Délai d’action

L’effet thérapeutique est rapide après une première dose : environ 1h.

Durée d’action

Elle est de plusieurs heures. Mais, pour un effet thérapeutique maximal, il faut attendre quelques jours à quelques semaines.

Cependant, ce médicament anxiolytique peut être utilisé de façon ponctuelle, en cas de besoin.

Notez qu’il existe une sensibilité individuelle fonction également de la dose prescrite.

Éléments médicaux à surveiller

Principalement, le bilan hépatique

Effets indésirables et conseils d’utilisation du clorazépate (Tranxéne®)

Baisse de la vigilance, somnolence, sensation ébrieuse, hypotonie musculaire, troubles de l’attention, désorientation. Ces troubles sont réversibles.

  • en cas d’utilisation prolongée : troubles de la mémoire réversibles, maux de tête, chutes par hypotonie musculaire et risque de dépendance.
  • pour les autres effets indésirables éventuels, nous vous conseillons de consulter le Réseau PIC, constitué de professionnels exerçant dans différents établissements publics ou privés de Santé Mentale. Ce réseau, sans lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques.
  • chez la personne âgée, la longue durée de vie du médicament et de ses métabolites, sa longue présence dans l’organisme risquent de créer un effet cumulatif. De ce fait, peuvent survenir : somnolence, désorientation, troubles de la mémoire. La prescription au long cours est donc à déconseiller.

Conséquences de l’arrêt brusque de clorazepate (Tranxène®)

L’arrêt brusque du médicament vous expose à reprise de l’anxiété et des troubles du sommeil mais aussi  à des symptômes de sevrage.

Il faut donc diminuer progressivement la dose afin d’éviter des symptômes de sevrage (anxiété, agitation, vertiges, nausées, sudation, crampes d’estomac, picotements…).

Le plus souvent, on diminue la dose de 50% pendant 3 jours, ensuite une nouvelle diminution de 50% pendant 3 jours, et enfin l’arrêt.

Si vous avez le projet d’arrêter complètement votre médicament, vous devez absolument en discuter avec votre psychiatre.

Grossesse et allaitement

On pense souvent qu’il y a une contre-indication absolue entre grossesse et prise de médicaments. Mais, ce n’est pas toujours le cas.

Lorsqu’un traitement psychotrope est en cours, le maintien de l’état psychique de la mère est une priorité.

C’est pouquoi, on ne supprime donc pas un traitement psychotrope lors de la découverte d’une grossesse sans une réévaluation

Le  Centre de Référence des Agents Tératogènes, pour chaque médicament, recueille et analyse les données internationales. Sur ce site, pour votre ou vos médicaments, renseignez-vous de façon précise sur les risques éventuels. Ce site est notre référence.

Dans tous les cas, vous devrez informer de votre traitement, dès le début de la grossesse, le gynécologue et l’obstétricien.

Association du clorazépate avec d’autres médicaments ou classes de médicaments

Généralement, on déconseille l’association de deux benzodiazépines entre elles, car il y a une accumulation des effets indésirables, sans addition des effets souhaités.

La prise d’alcool est déconseillée pendant un traitement par clorazépate.

Oubli d’une prise de clorazépate (Tranxéne®)

Ce n’est pas très grave car la prise précédente n’est pas totalement éliminée. Ne surtout pas doubler la dose !

Si le retard est inférieur à deux heures, vous pouvez prendre la prise oubliée.

Si ce retard est supérieure à deux heures, vous sautez cette prise et attendez l’heure de la prise suivante !

Pour ne pas oublier votre médicament :

  • vous pouvez utiliser un pilulier
  • programmer une alarme sur votre smartphone
  • télécharger une application gratuite type Mytherapy

Conséquences de l’arrêt brusque du clorazépate

Vous pouvez constater la réapparition des troubles anxieux si aucune autre thérapeutique de relais (antidépresseur IRS) n’a été instaurée.

Si le médicament a été pris de façon prolongée, à l’arrêt brusque des symptômes de sevrage (malaise, cauchemars, insomnie, agitation, contractures, crises convulsives, confusion, vertiges…) peuvent apparaître. Ils disparaissent à la reprise du traitement qui doit être diminué lentement, parfois sur plusieurs mois.

L’avis des praticiens de Psyway

Médicament de référence, très utile dans de nombreuses pathologies mais il existe un risque de dépendance pour des périodes supérieures à 12 semaines.

Sur Psyway.fr      

Sur d’autres sites

Psyway n’a aucun lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques.

Donnez votre avis