Télésurveillance: prometteuse mais en expérimentation

La télésurveillance médicale doit permettre à un professionnel médical d’interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical du patient pour prendre des décisions sur sa prise en charge

En France, la télésurveillance est un dispositif expérimental admis pour 5 pathologies:

  • l’insuffisance cardiaque
  • l’insuffisance rénale
  • l’insuffisance respiratoire
  • le diabète
  • les prothèses implantables.

Mais en 2018, l’autorisation donnée à  la téléconsultation et la télé expertise ne s’applique pas à la télésurveillance. Elle ne s’ouvre pas à d’autres pathologies.

« La télésurveillance médicale demeure dans le cadre expérimental ETAPES pour une durée de 4 ans. Cela s’explique par une juste prise en compte de ses particularités : cette activité suppose que plusieurs types d’acteurs se coordonnent autour du patient : pour effectuer la télésurveillance médicale, pour fournir la solution technique, ou pour assurer l’accompagnement thérapeutique. Plus complexe à définir, la télésurveillance nécessite ainsi un temps d’appropriation et de développement plus long. »

Pourtant, Le rapport de la Cour des Comptes, en 2017, considérait la télésurveillance comme la voie la plus prometteuse pour la E-santé, expériences étrangères à l’appui.

Vous pouvez aussi consulter:

 la télémédecine

la téléconsultation.

Le champ de la e-santé

 Voies actuelles de la e-psychiatrie

 la e-psychiatrie dans la e-santé

Telemédecine-ameli pdf

Les programmes de télémédecine

Donnez votre avis