Le champ de la E-santé

Le champ de la e-santé.
Conseil National de l’Ordre des Médecins

La E-santé ou santé connectée occupe un champ déjà très vaste et en plein essor qui couvre un ensemble de moyens et de services très différents.

Par exemple, la Carte Vitale, entrée dans nos habitudes, qui permet de relever les activités médicales et paramédicales afin de permettre le remboursement des soins, dépend d’un important réseau informatique spécifique aux soins.

A l’intérieur de la E-santé, il est essentiel de bien différencier:

1 la télémédecine

qui relève d’une pratique médicale encadrée, règlementée, engageant le praticien vis à vis de son patient. Elle regroupe plusieurs pratiques médicales.

Les négociations récentes entre la CNAM et les syndicats professionnels autorisent la téléconsultation   depuis septembre 2018 pour tous les assurés quelle que soit leur maladie et leur lieu d’habitation.

En plus de la téléconsultation proprement dite, se trouvent dans cette catégorie la télésurveillance, la télé-expertise, la télé-assistance et les soins d’urgence.

2 ce qui relève du téléconseil ou du terme général de télé-santé (voir schéma).

Dans ce champ, plus flou, se trouvent un ensemble de services gratuits ou payants, accessibles par Internet. Souvent ce sont des mutuelles qui offrent ce service qui ne permet pas un acte médical.

Ces services prodiguent de l’information, du conseil mais  ne sont pas à strictement parler dans le domaine du soin.

On y trouve des sites tels que:

  • Doctissimo pour l’information,
  • ou des sites facilitant la prise de rendez-vous (Doctolib, Mondocteur etc..).

3 Pour l’avenir

L’organisation du parcours de soins, les objets connectés et la robotique, les outils utiles aux professionnels de santé, les applications pour le public vont être des domaines d’innovation.

Toutes les grandes organisations internationales, Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Commission  européenne, appellent à  l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication pour favoriser la diffusion de connaissances des patients sur leur maladie et en réduire les conséquences.

Le suivi de notre santé va s’appuyer dorénavant et de plus en plus sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication (les TIC).

De nombreuses maladies, surtout chroniques, seront concernées. Déjà l’hypertension artérielle, le diabète, l’insuffisance cardiaque, rénale, respiratoire, les suites de certaines interventions chirurgicales et certains cancers sont suivis grâce à ces techniques.

 

Vous pouvez aussi consulter sur Psyway:

la télémédecine

– le téléconseil

les expériences de télésurveillance

la télé-expertise

– les textes officiels

Perspectives de la E- psychiatrie

– les applis en psychiatrie

les objets connectés

 

 

 

 

Donnez votre avis