Carbamazépine – Tégrétol®

olanzapine thymorégulateur, carbamazépine La Carbamazépine – Tégrétol® appartient à l’importante classe thérapeutique des thymorégulateurs ou normothymiques. La prescription de ces médicaments vise la prévention des rechutes de la bipolarité.

 

 

Les neurologues utilisent la carbamazépine depuis les années 1950. Ses propriétés comme médicament thymorégulateur sont connues depuis les années 1970.

Dans la bipolarité, on la recommande plutôt « en seconde ligne », lorsqu’un autre traitement, notamment le lithium, est contre-indiqué, mal toléré ou inefficace. On peut l’utiliser alors

  • Comme traitement préventif des rechutes
  • Comme traitement curatif des accès maniaques ou hypomaniaques

Formes pharmaceutiques de la carbamazépine

  • Comprimés à 200 mg sécable (en 2 ou 3 prises par jour)
  • Comprimés LP 200 mg et LP 400 mg sécables (en 2 prises par jour)
  • Suspension buvable à 20mg/ml (en 2 ou 3 prises par jour)

On recommande de prendre le médicament pendant ou après les repas.

Délai d’action et durée de prescription de la carbamazépine

  • L’amélioration liée au traitement (effet préventif) ne peut s’apprécier qu’au fil des mois ou années de prescription, et elle dépend de chaque situation personnelle. En effet, le soulagement obtenu dépend, pour chaque personne, de la fréquence des épisodes qu’elle a subis avant la prescription, de leur intensité, de leur durée, c’est-à-dire de la souffrance ou même du handicap que cela représentait

Avant de prescrire

La carbamazépine nécessite un bilan médical et biologique au début du traitement, puis une surveillance régulière.

  • Un bilan courant comprend : un bilan hépatique, une Numération formule sanguine, ou NFS, un ionogramme, une recherche de grossesse chez une femme en âge de procréer
  • D’autres bilans peuvent être importants : hépatique, cardiaque, oculaire, prostate, etc… Votre médecin vous prescrira les examens les mieux adaptés à votre situation.

Cet examen complet peut révéler des contre-indications, ou la nécessité de surveillances particulières. Une liste détaillée de ces contre-indications peut être consultée sur la base de données publiques des médicaments

La mise en route du traitement

  • Le traitement est adapté en deux à trois semaines, sous contrôle médical et biologique
  • On augmente progressivement les doses du médicament, tous les deux ou trois jours, jusqu’à 400 à 800 mg par jour s’il s’agit de prévention.
  • Si on recherche un effet curatif, la posologie sera un peu plus élevée (800 à 1200 mg par jour).
  • Une intolérance au médicament est rare, mais possible.
    • Cette intolérance peut faire chuter le nombre des globules blancs, les leucocytes, qu’il faut surveiller (NFS). La fièvre, une angine, des manifestations qui évoquent un état infectieux peuvent être les signes d’une telle intolérance. Il faut alors contacter immédiatement un médecin
    • Une autre intolérance, très rare, est cutanée. Elle entraîne une éruption progressive avec des rougeurs ou des cloques ou qui touche les muqueuses : contacter immédiatement un médecin

Les effets indésirables

  • On décrit de nombreux effets indésirables avec la carbamazépine, mais ils ne sont pas obligatoires et sont différents d’une personne à l’autre. Ils ressemblent à ceux de certains antidépresseurs (vertiges, sécheresse de la bouche, vue double)
  • La plupart des effets indésirables ne sont pas graves, ou peuvent être contrôlés, notamment par une baisse de la posologie du médicament. L’un des plus fréquents est la sédation en début de traitement, qui disparaît ensuite
  • Il faut dans tous les cas parler de tous les effets indésirables à votre médecin. Celui-ci recherchera une solution pour les atténuer ou les faire disparaître

La surveillance du traitement

La surveillance clinique et biologique reprend les éléments sensibles du bilan initial, en particulier la NFS et le bilan hépatique, et d’autres examens si nécessaires (pancréas, bilan rénal)

  • Le dosage de la carbamazépine dans le sang est possible. Ce dosage est utile
    • Au cours du traitement, pour s’assurer que les posologies restent efficaces, car le taux de la carbamazépine dans le sang peut avoir tendance à baisser.
    • Pour adapter la posologie en cas d’effets secondaires gênants.
    • Ce dosage est également utile en cas d’association avec d’autres médicaments, qui peuvent augmenter ou diminuer la  carbamazépine dans l’organisme.

Pour des information détaillées sur les effets indésirables, Psyway vous oriente vers  la base de données publiques des médicaments et pour des détails pratiques, vers la fiche du réseau PIC.

Grossesse, contraception, et allaitement

  • En principe, la grossesse contre-indique la carbamazépine, en raison de risques lors des premiers mois de grossesse (les 10 semaines suivant l’arrêt des règles). Un autre traitement doit alors être envisagé. Cependant, la prescription de carbamazépine est envisageable si aucune autre solution n’est possible, sous surveillance médicale spécialisée
  • Une contraception est indispensable en cas de prise de carbamazépine. Rappelons que la carbamazépine diminue l’action des contraceptifs oraux (pilules contraceptives) : avec ce médicament, une autre forme de contraception doit être envisagée.
  • L’allaitement est déconseillé avec la carbamazépine

De nombreux détails sont analysés sur le site du Centre de Référence sur les Agents Tératogènes, le CRAT

Associations médicamenteuses

  • L’alcool et les drogues sont contre indiquées, surtout en début de traitement : risque de somnolence, de vertiges, d’effets indésirables augmentés. Risques en cas de conduite (automobile, moto, etc…)
  • La carbamazépine modifie les effets de beaucoup de médicaments courants. Par exemple la carbamazépine diminue l’efficacité des contraceptifs oraux (pilule), ou de certains anticoagulants. Si un médecin doit vous prescrire d’autres médicaments, rappelez- lui que vous prenez de la carbamazépine, afin de vérifier leur compatibilité avec votre traitement. Ne prenez pas de médicaments non prescrits.
  • L’efficacité des pilules contraceptives est diminuée : il faudra envisager d’autres moyens de contraception ; parlez-en à votre médecin.
  • Ne pas consommer de jus de pamplemousse car il peut entraîner un surdosage du médicament.
  • Pour plus de détails sur les interactions médicamenteuses, Psyway vous oriente vers sur la base de données publiques des médicaments

Arrêt du traitement

  • Suive un traitement prolongé est difficile, et l’envie de l’arrêter est fréquente.
  • Cependant, on ne doit pas arrêter le traitement brusquement. Cela expose à des risques plus ou moins importants. Vous devez discuter toute modification du traitement avec votre médecin et le cas échéant l’organiser avec lui
  • L’arrêt d’un traitement préventif une fois stabilisé expose au risque de rechute, parfois rapidement à l’arrêt du médicament, parfois de façon différée. Un arrêt peut devenir inévitable, par exemple du fait de l’apparition d’une contre-indication. Cet arrêt doit alors être très progressif et réalisé en collaboration avec le médecin prescripteur.
  • Un traitement préventif peut prendre la suite d’un traitement curatif

Oubli d’une prise de carbamazépine

  • En cas de retard inférieur à deux heures, prenez le médicament comme prévu ce jour-là
  • Si le retard excède deux heures, attendez le lendemain pour reprendre le médicament
  • Ne doublez jamais les doses pour compenser l’oubli d’une prise

Pour ne pas oublier votre médicament

  • Il faut s’habituer à prendre le médicament à heure régulière
  • On peut s’aider d’un semainier, de l’alarme d’un smartphone
  • Vous pouvez également  télécharger une application gratuite type Mytherapy ou Médisafe

Psyway n’a aucun lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques

 L’avis des praticiens de Psyway

L’utilisation de la carbamazépine n’est pas toujours aisée, en raison de plusieurs précautions qui doivent être bien retenues. Ces précautions étant observées, c’est un médicament utile dans le traitement des troubles de la bipolarité, en général bien toléré si les posologies sont bien adaptées. Les précautions les plus importantes concernent

  • La surveillance obligatoire régulière des les leucocytes (par NFS),  et de la peau pour dépister les intolérances au médicament
  • Les précautions concernant la grossesse
  • Les interactions nombreuses et parfois porteuses de risques avec d’autres médicaments.

On traite certaines névralgies avec la carbamazépine depuis les années 1950, et certaines épilepsies depuis les années 1960. On l’utilise également dans certaines douleurs neuropathiques

Psyway n’a aucun lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques

Recommandations importantes sur les médicaments psychotropes

Dans Psyway

Pour mieux connaître la bipolarité

Donnez votre avis