Lithium (Téralithe®) – thymorégulateur, normothymique

bipolarité lithium téralithe

Le lithium (Téralithe®) appartient à l’importante classe thérapeutique des thymorégulateurs ou normothymiques. La prescription de ces médicaments vise la prévention des rechutes de la bipolarité.

 

Le lithium a un rôle préventif sur les rechutes de la bipolarité. On le prescrit dans tous les types de bipolarité. Il est démontré qu’il joue un rôle dans la prévention du suicide.

Le lithium a également un rôle curatif. On l’utilise dans le traitement des accès maniaques ou hypomaniaques, et parfois dans le traitement des accès dépressifs (trouble unipolaire).

Le lithium est le plus ancien des médicaments thymorégulateurs. Il existe maintenant d’autres produits, mais le lithium reste un médicament de référence, surtout quand la bipolarité comporte des crises de manie.

Formes pharmaceutiques du lithium

  • Comprimé à 250 mg blanc (prises matin et soir)
  • Comprimé LP à 400 mg blanc (une seule prise le soir)

Délai d’action et durée de prescription

  • L’amélioration liée au traitement (effet préventif) ne peut s’apprécier qu’au fil des mois ou années de prescription. Elle dépend de chaque situation. En effet, le soulagement obtenu dépend, pour chaque personne, de la fréquence des épisodes qu’elle a subi avant la prescription, de leur intensité, de leur durée, c’est-à-dire de la souffrance ou même du handicap que cela représentait

Avant de prescrire

  • Un bilan médical complété par des examens biologiques doit précéder le traitement ou être réalisé au tout début de celui-ci
  • Les examens concernent en particulier le fonctionnement des reins, du cœur, de la thyroïde, la recherche d’une grossesse chez une femme en âge de procréer
  • D’autres bilans ou surveillances sont nécessaires en fonction de chaque cas particulier (problème d’épilepsie, de poids, de calcium, dermatologique…)
  • Cet examen complet peut révéler des contre-indications, ou la nécessité de surveillances particulières. Une liste détaillée de ces contre-indications peut être consultée

La mise en route du traitement

  • Le traitement est adapté en quelques semaines, sous contrôle médical et biologique
  • On augmente progressivement les doses du médicament, en pratiquant des dosages, tous les 5-6 jours environ, de la lithiémie (taux du lithium dans le sang), et d’autres examens si nécessaire.
  • Le chiffre de la lithiémie guide la prescription du médecin. Un chiffre de lithiémie convenable correspond souvent à une prescription d’un comprimé et demie ou 2 comprimés de Téralithe LP400 par jour.

Effets indésirables

  • Les effets indésirables des débuts de traitement sont généralement modérés ou régressent rapidement après quelques semaines de traitement. Il peut s’agir de tremblements, d’une prise de poids, d’une soif avec envie fréquente d’uriner (polyuro-polydipsie). Ces effets dépendent de la dose prescrite, ou d’une sensibilité particulière de chacun.
  • Des troubles persistants ou d’apparition secondaire peuvent conduire a l’arrêt du traitement, par exemple une prise de poids excessive non contrôlable, l’apparition ou l’aggravation d’un psoriasis, un problème rénal, thyroïdien, etc.
  • Il faut dans tous les cas parler de tous les effets  indésirables à votre médecin. Celui-ci recherchera une solution pour les atténuer ou les faire disparaître

Il faut respecter quelques règles simples, afin de pas augmenter anormalement la lithiémie

  • Ne pas faire de régime sans sel,
  • Écarter les médicaments anti-inflammatoires : en cas de douleurs, le paracétamol ou l’aspirine sont autorisés
  • Signaler la prise de lithium avant toute autre prescription, afin d’éviter certaines associations de médicaments qui peuvent augmenter anormalement la lithiémie 
  • Il faut avoir une hydratation correcte, surtout en cas de grande chaleur
  • En cas d’oubli de la prise de médicament, ne jamais doubler les doses pour compenser l’oubli d’une prise
  • Pour plus de détails sur les effets indésirables ou sur tous les aspects de l’utilisation du lithium, Psyway vous oriente vers la fiche du réseau PIC

Surveillance du traitement

  • Quand une posologie efficace est atteinte (lithiémie stable à dose efficace), le traitement doit être pris chaque jour, à heure régulière
  • Le dosage régulier du lithium dans le sang est indispensable (lithiémie) pendant toute la durée de la prescription. On effectue ce contrôle tous les trois à 6 mois le plus souvent.
  • Un contrôle annuel vérifie le bon fonctionnement rénal et thyroïdien
  • On pratique d’autres examens éventuellement, en fonction de chaque situation particulière (électrocardiogramme par exemple).

Grossesse et allaitement

  • La grossesse contre-indique le lithium. En cas de grossesse, on ne prescrit le lithium que s’il est absolument indispensable, qu’il n’y a pas d’autre traitement possible, et sous contrôle médical strict. En dehors de ces cas, une contraception est indispensable.
  • Le lithium contre-indique l’allaitement.
  • De nombreux détails et cas particulier de rapports entre grossesse et traitement par le lithium  sont analysés sur le site du Centre de Référence sur les Agents Tératogènes, le CRAT.

Association de médicaments

  • La prescription de médicaments antidépresseurs, neuroleptiques, anxiolytiques, est compatible avec la prescription de lithium
  • Les médicaments anti-inflammatoires augmentent la lithiémie. En cas de douleurs, le paracétamol ou l’aspirine sont autorisés
  • D’une façon générale, il faut informer vos médecins de votre traitement , afin qu’ils évitent  d’associer au lithium certains médicaments qui peuvent augmenter anormalement la lithiémie 

Arrêt du traitement

  • On ne doit pas arrêter un traitement préventif une fois stabilisé. En effet, il y a un risque important de rechute, parfois rapidement à l’arrêt du médicament, parfois de façon différée. Cependant, un arrêt devient parfois inévitable, par exemple du fait de l’apparition d’une contre-indication. Cet arrêt doit alors être très progressif et réalisé en collaboration avec le médecin prescripteur.
  • Un traitement préventif peut prendre la suite d’un traitement curatif par le lithium
  • L’arrêt du lithium prescrit pour le traitement curatif d’un épisode aigu doit être progressif et réalisé en collaboration avec le médecin prescripteur

Oubli d’une prise de Lithium

  • En cas de retard inférieur à deux heures, prenez le médicament comme prévu ce jour-là
  • Si le retard excède deux heures, attendez le lendemain pour reprendre le médicament
  • Ne doublez jamais les doses pour compenser l’oubli d’une prise

Pour ne pas oublier votre médicament

  • Il faut s’habituer à prendre le médicament à heure régulière
  • On peut s’aider d’un semainier, de l’alarme d’un smartphone
  • Vous pouvez également  télécharger une application gratuite type Mytherapy ou Médisafe

L’avis des praticiens de Psyway

La surveillance indispensable du traitement par le lithium peut paraître décourageante au départ. Cependant, le lithium s’avère un médicament très efficace et souvent très bien toléré ; la surveillance apparaît alors moins contraignante qu’on aurait pu le craindre au départ. En effet, le gain sur la souffrance psychique et les désordres de la vie quotidienne est important pour soi-même et pour son entourage.

Psyway n’a aucun lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques

Recommandations importantes sur les médicaments psychotropes

D’autres informations sur le lithium:

Dans Psyway

Pour mieux connaître la bipolarité

 

Donnez votre avis