La mélatonine, traitement alternatif des troubles du sommeil

La mélatonine est l’hormone de la nuit et du rythme veille/sommeil. Elle contribue à régler notre horloge biologique. C’est une bonne alternative dans certaines insomnies.

La mélatonine a une fonction principale qui est d’informer l’organisme de l’arrivée de la nuit et du lever du jour. Ainsi, elle favorise l’endormissement, le maintien du sommeil et l’alternance veille/sommeil. Sa sécrétion naturelle par le cerveau commence dès la tombée de la nuit. Dans les heures qui suivent, on se sent engourdi, les yeux piquent, on aspire à dormir.

Sa concentration est maximale entre 2 et 4 h du matin. Puis elle diminue durant la seconde moitié de la nuit et avec le lever du jour. Responsable d’une petite baisse de la température corporelle, elle permet de favoriser l’endormissement et de maintenir le sommeil. Mais aussi de régler le métabolisme de l’organisme (l’horloge biologique), en fonction des besoins en hormones de l’organisme : ils ne sont pas les mêmes le jour et la nuit.

En France, la mélatonine se présente sous deux formes :

  • à libération prolongée (LP) : c’est un médicament qu’on trouve en pharmacie sous le nom de Circadin LP ® ou de Slenyto ®
  • à libération immédiate (LI) c’est un complément alimentaire en vente libre (moins de 2 mg/dose). On la trouve en pharmacie, ou en grande surface, dosée le plus souvent à 1,9 mg. On l’achète sans ordonnance.
  • Mais sa composition peut fluctuer car il n’y a pas de contrôle sur tous les compléments alimentaires existant sur le marché. Évitez de l’acheter par internet.
  • des dosages différents de la forme à libération immédiate sont possibles en préparation pharmaceutique selon les besoins.

Comment l’utiliser en cas de difficulté à s’endormir ?

  1. la mélatonine LI, à libération immédiate, en vente libre, a une particularité : elle se dégrade rapidement (environ 1/2 heure). Pour les personnes qui ont du mal à entrer dans le sommeil, il est important de la prendre au moment propice. Ce moment n’est pas prévisible. Il faut donc faire des essais et trouver, en fonction des particularités de votre sommeil, le moment idéal où elle est efficace. On conseille un essai d’une semaine à heure fixe, par exemple 22h puis si le résultat n’est pas net un nouvel essai à 22h20 puis 23h… jusqu’à trouver le bon moment pour une prise efficace.

Comment prendre la mélatonine quand on souffre de réveils nocturnes ?

  1. la mélatonine LP (à libération prolongée) peut être utile. Elle est active toute la nuit et préside à l’organisation du sommeil en phases plus cohérentes : alternance de sommeil lent profond et de sommeil léger (celui où on rêve). En premier lieu, elle a une action soporifique qui facilite l’endormissement.Puis elle déploie son action sur toute la nuit.
  2. Elle est officiellement recommandée pour l’insomnie primaire c’est à dire sans autre cause repérable chez la personne âgée qui prend trop souvent un somnifère. En effet, sa production  physiologique diminue avec l’âge ce qui est à l’origine de l’insomnie fréquente chez les personnes âgées.
    Ainsi, on prendra du Circadin LP 2 mg : 1 comprimé entier à prendre 1 à 2h avant le coucher et loin du repas (car son absorption est optimale lorsque l’estomac est vide). Elle peut remplacer la prise continue de benzodiazépines dont on réduira la dose progressivement en instaurant la mélatonine. L’efficacité peut se manifester après 15 jours à 3 semaines de prise. Cependant, elle tend à être utilisée chez l’adulte de tout âge.
  3. Le Slenyto ® est en principe réservé aux personnes porteuses de troubles du spectre autistique dont le sommeil est déficient. Mais aussi aux enfants porteurs d’un syndrome de Smith-Magenis. Dans ces cas, ce médicament est prescrit uniquement par les pédiatres, neurologues et psychiatres.

Pour lutter contre l’insomnie du décalage horaire

on utilise la mélatonine à libération immédiate : après un long voyage, vers l’Est, elle facilite l’endormissement et contribue à rétablir le cycle veille/sommeil pour éviter le jetlag. On la prend pendant quelques jours de 3 à 5 mg, 30 minutes avant le coucher heure locale d’arrivée.

Utilisez si possible la dose la plus faible de mélatonine qui suffit à vous donner des résultats satisfaisants.

Chez l’adolescent dont le sommeil s’est décalé progressivement, d’abord, retirer les écrans puis pour re-synchroniser le sommeil : à prendre 4 h à 6 heures avant l’heure  à laquelle il s’endort habituellement.

Quels effets indésirables de la mélatonine ?

Comme tout médicament, la mélatonine, en plus de ses effets veille/sommeil,  peut avoir des effets secondaires qui sont sans gravité et plutôt rares :

  • maux de tête ou lourdeur de tête qui s’estompe, quelques vertiges
  • petite somnolence le matin avec la forme à libération prolongée
  • rarement : anxiété, éruptions cutanées, troubles digestifs.
  • cependant : attention à l’interaction avec d’autres médicaments, surtout les anticoagulants anti-vitamine K.
  • évitez les boissons alcoolisées avec la mélatonine, car cela pourrait entraîner des effets secondaires accrus.

Il est donc important de parler avec votre médecin ou pharmacien si vous prenez un complément alimentaire à base de mélatonine ou si vous ressentez un effet indésirable susceptible d’être dû à la mélatonine.

Mélatonine, grossesse et allaitement

Le rythme veille/sommeil peut-être perturbé pendant la grossesse. Selon le Crat, les données publiées sur la mélatonine dans le cadre d’une grossesse sont encore trop peu nombreuses. On sait que la mélatonine traverse le placenta et passe dans le lait maternel. Le Crat conseille, en cas d’insomnie, d’utiliser un hypnotique bien connu : zopiclone, zolpidem..

L’avis des praticiens de Psyway

Dans les troubles du sommeil et de l’alternance veille/sommeil, la mélatonine est un bon choix, à utiliser de préférence avant d’avoir recours à  un hypnotique (ou somnifère classique), car elle n’entraîne pas de dépendance et respecte voire restaure l’architecture du sommeil.

Le sommeil et l’alternance régulière veille/sommeil ont une importance cruciale dans les troubles psychiques et dans leurs risques de rechute. On questionnera fréquemment les personnes sur ce point.

La prise de mélatonine donne souvent une sensation de bien-être très remarquable. Même lorsque elle est prescrite sous les formes qui ne correspondent pas exactement aux recommandations.

L’avantage de la mélatonine par rapport aux autres hypnotiques est qu’elle restaure le rythme veille/sommeil et qu’elle ne favorise pas la dépendance : à l’arrêt, vous ne ressentirez donc aucun symptôme de sevrage.

Parfois aussi elle est perçue comme totalement inactive. Cela peut être une question de dose ou d’horaire de prise.

L’absence de remboursement par la Sécurité sociale peut décourager un essai prolongé.

Elle peut être associée à la phytothérapie apaisante traditionnelle : passiflore, mélisse, verveine, passiflore et à des exercices de contrôle de la respiration. C’est souvent en association qu’elle se trouve en pharmacie sous différents noms commerciaux.

Dans Psyway

La mélatonine: un apport au traitement des troubles psychiques

L’insomnie et les conditions du sommeil

Dispositifs et applis de l’activité et du sommeil 

Psyway n’a aucun lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques.

Pour d’autres informations sommeil

  • Le réseau Morphée
  • Lemoine P., Dormir sans médicaments (ou presque), Pocket, fevrier 2017
  • La mélatonine : ce qu’il faut savoir/connaître  interview de Bruno Claustrat sur jim.fr
close

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé de l'actualité de la e-psychiatrie

Donnez votre avis