Pourquoi les effets indésirables des médicaments psychotropes ?

Certains médicaments psychotropes, très efficaces sur les troubles peuvent avoir des effets indésirables passagers ou durables,  désagréables ou négligeables. Essayons de comprendre pourquoi ?

Deux systèmes nerveux très différents

  • Le système nerveux de la motricité volontaire. Il dépend de notre volonté consciente de marcher, de courir, de saisir un objet..
  • Le système végétatif, autonome, adapte notre corps aux efforts que nous lui demandons. son fonctionnement n’est pas conscient.
  • Si vous courez, par exemple, c’est votre volonté d’activer certains muscles striés vers ce but, mais pour faire face à cet effort, le système neurovégétatif augmente les battements du cœur et adapte votre capacité respiratoire. Nous n’en sommes pas conscients.

Les médicaments psychotropes agissent aussi sur ces fonctions non conscientes

alors que ce n’est pas le but recherché. Il y aura donc, assez souvent en fonction des dosages et de la durée des traitements, une action sur ces autres fonctions : ce sont les effets indésirables ou secondaires

Cette action non voulue :

  • peut durer quelques jours et disparaitre : le corps s’y adapte sans dommage
  • ou continuer à se faire sentir plus durablement. C’est une gêne. Il faut l’évoquer avec votre médecin et prendre rapidement les mesures adaptées. La plupart du temps, ils ne sont pas dangereux.

Les effets secondaires des médicaments

  • ne sont pas constants
  • ni réguliers d’une personne à l’autre.
  • certains peuvent être corrigés facilement
  • la gêne doit être mise en balance avec les bienfaits et le soulagement
  • Ils peuvent apparaitre chez telle personne et pas du tout chez telle autre.
  • L’expérience de votre médecin l’aidera à vous orienter vers tel médicament et à éviter tel autre.

Quelques exemples de l’action modifiée des neurotransmetteurs

On sait que les médicaments agissent sur les nombreux récepteurs qui se trouvent à la surface des cellules nerveuses, les neurones, via des neuromédiateurs (la sérotonine, l’acétylcholine, l’histamine…). Ces récepteurs activés ou bloqués modifient le fonctionnement de la cellule nerveuse et en conséquence, peuvent provoquer les effets indésirables:

  • les effets anticholinergiques peuvent provoquer une séchresse de la bouche, une sédation, une vision floue, une constipation
  • Les effets antihistaminique peuvent induire une sédation et une prise de poids à forte dose
  • le blocage de certains récepteurs adrénergiques, provoque vertiges, sédation et hypotension artérielle, surtout à forte dose

Sur Psyway.fr

Sur d’autres sites

Réseau Pic : Le guide d’information du Réseau Pic

Remerciements à Mme Joelle Souffir

Donnez votre avis