Les huiles essentielles comme soins complémentaires

Huiles essentielles

La France est l’un des pays les plus consommateurs de médicaments au monde. En moyenne, un Français consomme 48 boîtes par an.

L’aromathérapie (utilisation des huiles essentielles dans un but thérapeutique) peut être utilisée en complément, mais aussi pour diminuer la consommation des médicaments classiques.

Mais que sont les huiles essentielles ?

Une HE est l’essence volatile extraite de plantes aromatiques par la distillation par entrainement à la vapeur d’eau, le plus souvent. Bien qu’on les appelle huiles, ces substances ne contiennent aucun corps gras : une goutte déposée sur un papier ne laissera aucune trace grasse (moyen aussi de vérifier leur pureté).

Comment agissent les huiles essentielles sur nous ?

Les récepteurs olfactifs de la muqueuse nasale se déforment au contact des substances odorantes créant des signaux électriques qui sont transmis au cerveau. Ces informations sont mémorisées. Le centre de l’odorat est à proximité du siège des émotions, de la mémoire, du rêve et du siège du plaisir. Donc ce système permet de comparer de nouveaux signaux olfactifs parvenant au cerveau avec les informations mémorisées par l’individu. D’où la composante émotionnelle des sensations olfactives mais également les effets physiologiques tels que le contrôle de la tension, de la digestion, de la douleur, de l’humeur, du comportement,…. Aussi les HE sont de puissants antiviraux et antibactériens, n’ayant pas de résistances bactériennes connues à ce jour.

Propriétés sur le Système Nerveux Central (relaxantes, sédatives hypnotiques, anxiolytiques)

Les HE ont une action sur le système nerveux. Par exemple, l’HE de Lavande vraie a des effets anxiolytiques cliniquement validés.

Cette HE est utilisée par plusieurs moyens, notamment par diffusion atmosphérique, dans de nombreux établissements de soins. Deux trois gouttes déposées sur une compresse à respirer pourrait soulager une crise d’angoisse ou favoriser l’endormissement.

D’autres HE, comme par exemple la Verveine citronnée et la Mélisse, sont aussi sédatives et calmantes du système nerveux central.

L’HE de Bergamote et Mandarine sont utiles pour traiter l’anxiété, le stress et la dépression, ainsi que les dystonies neuro-végétatives et les asthénies.

Quels effets ont les molécules naturelles présentes dans les HE?

Elles peuvent modifier les comportements :

  • certaines HE produisent un effet calmant, rassurant, sécurisant : pour exemples l’HE de Lavande fine, l’HE de Petit Grain Bigarade, l’HE de Camomille noble ;
  • d’autres HE, au contraire, sont tonifiantes et peuvent judicieusement s’intégrer dans une démarche de prévention du syndrome de glissement : pour exemples l’HE d’Epinette noire aiguille (HE Picea mariana Mill. B.S.), l’HE de Ravintsara neurotonique.
  • Certaines HE ont des propriétés de type benzodiazépininiques prouvés dans des études cliniques (pour exemple principal l’HE de Lavande fine).

Le choix de l’HE s’effectue de façon personnalisée par un médecin et/ou par un professionnel formé à l’aromathérapie.

Par exemple :

  • l’HE de Marjolaine des jardins (HE Origanum majorana L.) peut accompagner un traitement médicamenteux antidépresseur ou antipsychotique ;
  • l’HE de Lavande fine possède certains effets anxiolytiques voire hypnotiques ;
  • l’HE de Myrrhe amère, l’HE de Petit grain Bigarade et l’HE de Marjolaine des jardins s’avèrent souvent des tymorégulateurs efficaces.

Quelle posologie?

La posologie en règle générale, est de 1 à 2 gouttes 3 fois par jour, en inhalation sur une compresse ou un mouchoir.

Il existe des sticks inhaleurs ou Aromastick. Ce sont des dispositifs personnels (« patient unique »), rechargeables, destinés à être utilisés pour réaliser des inhalations sèches à différents moments de la journée. Ce dispositif est muni d’un tampon intérieur cylindrique en coton à fort pouvoir absorbant. Ce tampon peut être imbibé de 20, 30 ou 40 gouttes d’un mélange d’HE avant d’être inséré dans le corps rigide du stick et refermé à l’aide d’un capot à vis.

Pour chaque utilisation, il faut juste dévisser le capot, placer le stick ouvert près des narines et inspirer profondément. Pour ne pas irriter la muqueuse nasale, mais aussi parce que les récepteurs olfactifs seront saturés, la durée de l’inhalation ne doit pas dépasser 10 à 15  minutes à la fois. Si vous ne ressentez pas d’amélioration de votre état pendant ce laps de temps, il ne faut pas continuer avec cet HE.

Attention ! Certaines huiles essentielles peuvent être plus irritantes pour les muqueuses. Si vous sentez une sensation désagréable (brulure, démangeaison, irritation) au niveau de la muqueuse nasale, il faut arrêter l’utilisation du stick. Cette irritation est réversible, c’est-à-dire disparaitra à l’arrêt de l’inhalation de l’HE.

Recommandations importantes

Ne jamais inhaler des HE à composés très irritants :

  • A thymol/carvacrol (à ‘phénols’) : Origans, Thyms, Marjolaine, Sarriette
  • À eugénol (Clou de Girofle),
  • A cinnamaldéhyde (Cannelle)

Attention aux yeux !

Une huile essentielle ne doit pas s’appliquer dans ou près des yeux. En cas de projection dans l’œil, n’utilisez pas d’eau pour rincer (les huiles essentielles et l’eau ne se mélangent pas) mais rincez l’œil avec une huile végétale (huile d’olive par exemple) et consultez un médecin. Les huiles essentielles ne doivent pas non plus s’appliquer dans le nez, les oreilles ou sur les muqueuses anales et vaginales.

Les personnes « fragiles »

Les personnes asthmatiques ou épileptiques ne doivent pas utiliser les HE sans l’avis d’un spécialiste, car leur pathologie pourrait s’aggraver.

Les femmes enceintes, allaitantes et les enfants peuvent utiliser certains HE mais à des doses adaptées à leur état. L’avis d’un spécialiste reste indispensable !

Conservation

Une huile essentielle doit être conservée à l’abri de la lumière et de la chaleur.

Conservez-les dans des flacons en verre teinté bien fermés, car les huiles essentielles sont très volatiles !

 

 

Donnez votre avis