Catégorie / Les problèmes psy / Violence et traumatisme psychique

Les problèmes psy

Les difficultés et symptômes d’ordre psychique amènent à consulter quand la gêne ou la souffrance deviennent trop importantes.

Les problèmes psy sont parfois conscients, douloureux  et peuvent être exprimés. Ainsi, assez souvent, le patient lui-même reconnait ses troubles et ses symptômes psychiques. Mais il peut en avoir honte, vouloir les ignorer ou les minimiser ou vouloir en ignorer l’importance dans sa vie relationnelle.  La prise de conscience peut être favorisée par l’aide d’un entourage bienveillant, ou avec le concours du médecin traitant ou du psychiatre. Mais parfois la personne dénie ces symptômes parce qu’ils sont très inconscients, comme sans connexion avec des difficultés vécues, perçues par le sujet. C’est alors l’entourage qui en souffre ou qui s’inquiète, et qui pousse le malade à consulter

Ces problèmes psy  sont très divers. Citons :

  • L’angoisse, la dépression, le malaise « existentiel », les phobies, les rituels, l’insomnie et parfois, les idées noires, voire délirantes ou les hallucinations. Ils sont parfois consécutifs à un traumatisme.
  • Les troubles du comportements alimentaire, un ressenti de violence interne, des comportements dangereux pour soi ou pour les autres
  • Il peut s’agir de difficultés affectives ou relationnelles.

Symptômes, ou maladie ?

Tous ces symptômes peuvent être relativement isolés.  A l’inverse, ils peuvent se combiner entre eux au sein de maladies psychiatriques. Certains noms de maladie comme la bipolarité, la schizophrénie, les TOCs sont bien connus aujourd’hui.

Ces troubles et symptômes constituent un guide

Mais la notion de symptômes psychiatrique nous semble assez souvent plus utile en pratique que la notion de maladie. En effet, les symptômes servent souvent de guides dans les premiers échanges médecin-malade, et pour les premières propositions thérapeutiques. Ainsi, par exemple, en cas de bipolarité, le problème central diffère d’une personne à l’autre. Pour l’une ce sera sa prodigalité; pour une autre ce sera la violence ou des problèmes de relation au quotidien, etc…. En cas de psychose ou de schizophrénie, la diversité des questions posées peut être plus grande encore et plus complexe.

Le dialogue psychiatrique est guidé par la volonté de mieux comprendre ces symptômes, leur origine, leur lien avec les évènements de vie et la personnalité du patient. De la même façon, les symptômes donnent souvent une première orientation pour le traitement, qu’il s’agisse de traitements médicamenteux, psychothérapeutiques, ou de mesures d’assistance.

Remarques

Le DSM5, et la CIM10 sont deux grandes classifications internationales qui permettent le diagnostic des maladies psychiatriques. Le DSM est le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. publié par l’Association américaine de psychiatrie (American Psychiatric Association ou APA). DSM signifie Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders.
CIM signifie Classification Internationale des Maladies.

L’OMS assure la publication et la révision de la CIM depuis 1983. La CIM concerne toutes les maladies, et pas seulement les maladies psychiatriques.