Téléconsultation de personnes âgées après hospitalisation

Une équipe de gériatrie de l’hôpital Sainte Périne de l’AP-HP a lancé en Novembre 2020 un suivi par téléconsultation de patients âgés. Les rechutes des personnes âgées après une hospitalisations sont fréquentes.

Le retour à domicile gagnerait à être soigneusement encadré : la téléconsultation a été expérimentée par cette équipe pour réduire le risque d’une ré- hospitalisation.  En effet, avec une offre de soins de ville réduite en raison de la baisse de la démographie des médecins généralistes, comment  limiter les risques de rechute par carence du suivi ? Ces personnes  sortaient d ‘une hospitalisation en Unité de Gériatrie Aiguë (UGA)

Pour les personnes âgées : 2 téléconsultations par vidéo ou téléphone

C’est ce qui a été proposé à tous les patients âgés de plus de 75 ans sortant de cette unité. Une cohorte de 109 patients sortis pendant une période  de 6 mois  a été constituée. L’âge moyen était de 87 ans.

Les risques pressentis étaient :

  • un problème de chute
  • une douleur non traitée
  • des trouble alimentaires
  • un trouble psychique
  • ou des difficultés liées au traitement médicamenteux
  • pouvant aboutir à un passage aux Urgences

Ainsi, le protocole prévoyait une première consultation précoce, dans les quinze premiers jours puis une autre, tardive, 2 mois après la sortie.

Les résultats de l’expérimentation

L’équipe de gériatrie a réalisé au total 189 téléconsultations  dont ¼  en visio et ¾ par téléphone.

Sur la période, 94,5 % des patients ont bénéficié d’une téléconsultation précoce et 79 % de la seconde consultation tardive.

Sur la file active de 109 patients et sur les 103 qui ont bénéficié de deux téléconsultations :

  • 19 ont eu recours aux soins d’urgence et
  • 20 ont été ré hospitalisées

Pour le docteur Chang-Li Peng, le bilan se révèle positif. Le taux de ré-hospitalisation des personnes âgées est descendu à 13,6 % contre 18,4 % selon la moyenne proposée par  l’Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation.

En outre, ce dispositif a permis de détecter 14 situations à risques de passage aux urgences ou  de ré hospitalisations. Ces situations étaient  liées à un « problème  de médicament ». Il s’agit donc d’un véritable outil de prévention.

Un lien indispensable avec la médecine de ville

De plus, un lien s’est établi avec le médecin traitant dans la majorité des cas qui a permis une évolution favorable. Les patients ayant vu leur médecin traitant avant le 2e mois ont bénéficié d’une réduction du risque de passer aux urgences de 59%  et celui d’une ré hospitalisation de 60 %.

Cependant pour 36 % des patients le médecin n’a pu se déplacer au domicile de personnes dépendantes.

Téléconsultation des personnes âgées : quelle adhésion au suivi ?

L’étude montre que l’adhésion à un tel dispositif est bonne. « Notre étude montre que l’adhésion à la téléconsultation est bonne et probablement liée à l’information délivré en sortie d’UGA. Mais le contexte Covid a probablement contribué à développer l’acceptabilité » souligne le docteur Chang-Li Peng.

De fait, pour 84 % d’entre eux, les patients ont  eu besoin de l’aide d’un tiers lors de ces consultations.

Quelles sont les limites du dispositif ?

Les limites repérées sont d’ordre humain et portent sur la disponibilité, l’organisation des rendez-vous et l’assistance d’une tierce personne auprès de la personne âgée.

Du côté matériel la nécessité s’impose de disposer d’un bon outil de téléconsultation.

Par ailleurs, l’absence d’examen clinique in situ n’a permis que des prescriptions limitées.

Quel est l’impact médico-économique de ce dispositif de téléconsultation pour personnes âgées ?

La réduction du nombres de transports, la diminution du passage aux urgences et la réduction des ré hospitalisations sont à l’origine d’économies importantes.

En conclusion, pour les personnes âgées hospitalisées, ce dispositif permet :

    • d’apporter une attention supplémentaire et adaptée à leur situation
    • d’éviter un passage aux Urgences souvent engorgées avec un temps d’attente long dans des conditions souvent défavorables.
    • c’est donc un bénéfice non négligeable notamment dans le contexte actuel.

Source : Ticsanté.com – 15 décembre 2021

Voir aussi sur Psyway :

Le numérique en santé mentale : s’en servir dès maintenant

 

close

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé de l'actualité de la e-psychiatrie

Donnez votre avis