Internet pour les patients hospitalisés sans consentement

Favoriser l’accès à internet aux patients psychiatriques internés sans consentement?

Dans un avis publié au Journal officiel en février, le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) recommande de favoriser l’accès à internet des personnes privées de liberté.

Sont concernés les patients psychiatriques accueillis dans des établissements de santé sans leur consentement.

Il observe que « le droit d’accès à internet ne figure pas expressément parmi les droits intangibles du patient identifiés par l’article L3211-3 du code de la santé publique (CSP) ».

L’ensemble des centres hospitaliers doit « permettre aux patients dont l’état clinique le permet de consulter leur messagerie, de se former ou de s’informer et d’initier des démarches pour préparer leur levée d’hospitalisation, en toute autonomie. »

Enfin, il demande aux établissements d’aménager un accès wifi « pour permettre aux patients d’utiliser leurs terminaux personnels ».

 

close

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé de l'actualité de la e-psychiatrie

Donnez votre avis