Covid-19 : le recours à la téléconsultation en chiffres

Le recours à la téléconsultation est spectaculaire : entre mars et avril 2020, elle a représenté 27 % de l’ensemble des consultations réalisées. En cause, l’épidémie Covid 19.

L’Assurance Maladie a remboursé 5,5 millions de téléconsultations.

Téléconsultations en psychiatrie, pour prévenir les rechutes

Si les médecins généralistes libéraux ont réalisé 82,6 % des téléconsultations, les psychiatres arrivent en second rang avec 6,4 %.

Ils sont  devant les autres spécialistes, même si souvent la communication téléphonique a été privilégiée par ces praticiens et les membres des équipes en santé mentale. Ceci, pour assurer un soutien et une continuité de soins et ainsi prévenir des rechutes.

Les psychologues représentent 2,4 % des actes.

96% de téléconsultations par le secteur libéral et pour tous les âges

Les téléconsultations sont réalisées à 96 % par les libéraux. Ceci traduit en partie le sous équipement des établissements de santé pour réaliser ce type de consultation. Globalement les médecins de plus de 60 ans ont moins utilisé ce système.

Pour les patients, les jeunes de la tranche 30-40 ans ont privilégié ce mode de consultation. Mais les patients de plus de 70  ans ont représenté à l’issue de la période 20% des actes, traduisant une meilleure maîtrise de ce dispositif.

La compétence numérique

L’Assurance Maladie constate, dans son rapport d’orientation 2021 publié début juillet, que cette tendance semble s’installer même si les patients en affectation de longue durée (ALD) ont moins recours à ce mode de consultation.

Les personnes présentant des troubles psychiques relèvent souvent de cette catégorie. Il y aura lieu sans doute d’engager une démarche pédagogique et de formation pour qu’elles accèdent, si elles le souhaitent, à ce type de soin ponctuel et ainsi leur faciliter l’accès au numérique.

Autre constat : l’Ile de France et Paris arrivent en tête de l’usage de ce dispositif.

Prise en charge intégrale des téléconsultations : + 2 ans

Les pouvoirs publics ont donc décidé de prolonger pendant deux ans la prise en charge intégrale de la téléconsultation. Cette décision  figure dans le projet de loi de finances 2021.

Soutien financier aux professionnels et établissements de santé mentale

Ce projet de loi va aussi permettre aux professionnels et aux établissements de santé mentale de s’équiper des outils et solutions techniques permettant la mise en œuvre de la téléconsultation à côté des autres modalités de soins.

Il prévoit, via le Fonds de modernisation et l’investissement en santé (FMIS) 1,4 million d’euros pour les hôpitaux dans le cadre du rattrapage numérique sur les 6 millions d’euros annoncés lors du Ségur de la Santé.

Les établissements sociaux et médicosociaux obtiendront des soutiens via un fonds de 600 millions d’euros.

Dans notre secteur de la santé mentale, il est essentiel  qu’un rattrapage numérique s’effectue afin de pouvoir utiliser la téléconsultation pour conserver un lien thérapeutique, même en cas de difficultés ou de mesures de protection sanitaires.

 

Sur Psyway :

La téléconsultation

Psychanalystes au téléphone

close

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé de l'actualité de la e-psychiatrie

Donnez votre avis