Comment prévenir les rechutes dans les troubles bipolaires ? Fondamental

Dans le cadre de la Journée mondiale des troubles bipolaires du 31 mars 2021, la Fondation Fondamental annonce l’ouverture de quatre nouveaux centres experts en troubles bipolaires. L’approche privilégiée de ces centres est l’association soins/recherche.

Ces nouveaux Centres experts, à Brest, Limoges, Lyon et Toulouse sont dédiés aux personnes présentant des troubles bipolaires. Ils viennent s’ajouter aux 11 centres déjà existants.

Pour la Fondation Fondamental, les apports du numérique dans la psychoéducation et la recherche de l’adhésion au traitement permettent de mieux appréhender ces troubles et d’envisager une meilleure politique de prévention.

Un livret numérique sur les troubles bipolaires

La Fondation publie à cette occasion un livret numérique Troubles bipolaires : les progrès de la recherche  (téléchargeable) qui fait le point sur les progrès des recherches actuellement menées dans ses centres. Mais aussi sur les axes thérapeutiques privilégiés. Ce livret indique également de nouvelles perspectives pour le dépistage précoce, les traitements et l’accompagnement des personnes.

Retard du diagnostic de 10 ans pour les troubles bipolaires

En France environ 1.600.000 personnes relèvent de cette maladie. La Fondation rappelle que le diagnostic est posé tardivement (10 années en moyenne après l’apparition des premiers symptômes). En conséquence, il existe un grand retard dans la mise en place de soins adaptés. Ce retard est responsable d’un grand nombre d’hospitalisations, notamment sous contrainte, préjudiciables à l’évolution de la personne et de sa maladie.

Conséquences médico-économiques

L’impact médico-économique est très élevé en raison de ces hospitalisations. Il représente environ 80 % des coûts de cette maladie. Selon la Fondation Fondamental, une diminution de 50 % des hospitalisations serait possible en mettant en œuvre précocement un diagnostic et des soins adaptés.

Les centres experts

Les 15 centres experts en troubles bipolaires (c’est sans doute encore insuffisant) peuvent recevoir précocement les patients sur prescription médicale.
Dans ces centres un  » bilan standardisé et exhaustif du trouble psychiatrique, de l’état somatique et du trouble cognitif » est établi . Il permet alors une entrée dans des soins adaptés à la situation de la personne selon les moyens disponibles. A ce jour ces centres ont reçu 4.000 patients depuis leur création.

Stratégies thérapeutiques

Les stratégies thérapeutiques  privilégiées reposent sur les axes suivants :

  • adhésion au traitement
  • prévention des rechutes suicidaires
  • amélioration des difficultés cognitives
  • compréhension de l’action thérapeutique du lithium
  • développement d’outils numériques

La prévention des rechutes

La démarche qu’entend développer la Fondation Fondamental vise dans ses principes une psychiatrie innovante. Elle s’oriente vers la prévention : diagnostic précoce, psychoéducation et usage des outils numériques. Cet ensemble d’orientations permettrait une meilleure prévention des rechutes, une réduction des hospitalisations répétées et du risque suicidaire.

La recherche de l’adhésion au traitement, à l’auto-observation par le patient de son état via des applications installées sur le smartphone, renforce la démarche de psychoéducation souvent difficile à mettre en oeuvre en psychiatrie. Psyway se joint à cette position.

Une Application spécifique

Une étude menée à Barcelone repose sur une application spécifique SIMPLe. Les patients s’en servent pour suivre leurs rythmes biologiques. Elle a donné de bons résultats en termes de prévention des rechutes (Dr Ludovic Samalin – CHU Clermont Ferrand)

L’étude des tracés de sommeil, la qualité et l’identification de tracés spécifiques (à confirmer) constitue un futur levier de prévention des crises parce qu’elle permet une observation régulière et une intervention plus précoce en cas d’alerte.

Il en est de même des rythmes circadiens (rythmes jour / nuit) et sans doute, par extension,  d’autres pathologies psychiatriques pourraient en bénéficier. Cela pourrait ressortir de ces études dans ces centres experts spécialisés.

Réduire les hospitalisations : le rôle renforcé des équipes de psychiatrie ambulatoire

Si les centres experts ont une approche globale de soins et de recherche, l’utilisation d’applications ainsi que la psychoéducation associées au suivi ambulatoire mis en œuvre par les équipes de psychiatrie pourrait structurer une démarche efficace de prévention des rechutes.

Voir sur Psyway

Sommeil et rechute dans les schizophrénies

Les thymorégulateurs

 

close

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé de l'actualité de la e-psychiatrie

Donnez votre avis