Effexor® – Venlafaxine – Antidépresseur

La venlafaxine ou l’Effexor® est un médicament antidépresseur, de la classe des ISRSNA (inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline).

Venlafaxine est utilisé pour traiter des troubles dépressifs, les troubles de panique et l’anxiété.

Présentation

  • Gélule de 37.5 mg ou de 75 mg en libération prolongée.
  • Comprimés à 50 mg, 150 mg et 225 mg

Délai d’action et durée de prescription de la venlafaxine -Effexor®

L’effet thérapeutique des antidépresseurs n’est pas immédiat. L’anxiété et le sommeil s’améliorent en premier, mais les symptômes de la dépression comme la fatigue, le manque de goût et de dynamisme, ou encore la tristesse, s’améliorent plus lentement, après 2 à 3 semaines de traitement.

Par ailleurs, le traitement doit être maintenu pendant au moins 6 mois pour un premier épisode dépressif, voire plus s’il s’agit d’une récidive de dépression.

Ainsi, un traitement trop court expose à une rechute avant la fin du traitement, et favorise les récidives ultérieures.

Dans tous les cas, un entourage soutenant et une psychothérapie d’accompagnement améliorent les effets du traitement.

Conséquences de l’arrêt brusque de la venlafaxine – Effexor®

Il faut diminuer progressivement la dose afin d’éviter des symptômes de sevrage (vertiges, anxiété, agitation, nausées, sudation, crampes d’estomac..).

En règle générale, on diminue la dose de 50% pendant 3 à 7  jours, ensuite nouvelle diminution de 50% pendant une semaine, et enfin arrêt. Pour la modalité exacte de l’arrêt qui vous convient, consultez votre médecin.

Éléments principaux à surveiller pendant le traitement par venlafaxine

La venlafaxine peut augmenter la pression artérielle, surtout pour une dose supérieure à 225 mg/jour et au-delà de 60 ans.

Effets indésirables et conseils d’utilisation de la venlafaxine – Effexor®

Des effets secondaires comme céphalée, nervosité, insomnie, sédation, nausées, problèmes de transit intestinal peuvent apparaître immédiatement après le début du traitement par venlafaxine. Cependant, ces effets vont disparaître avec le temps.

Pour les autres effets secondaires et leur prévention consulter le réseau PIC. Ce réseau est alimenté par des pharmaciens exerçant dans des établissements publics et privés de santé mentale. Le réseau PIC n’a pas de lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques.

Grossesse et allaitement sous venlafaxine

On pense souvent qu’il y a une contre-indication absolue entre grossesse et prise de médicaments. Mais, c’est loin d’être toujours le cas. Lorsqu’un traitement psychotrope est en cours, le maintien de l’état psychique de la mère est une priorité. En d’autres termes, on ne supprime donc pas un traitement psychotrope lors de la découverte d’une grossesse sans une réévaluation. D’ailleurs, la venlafaxine fait partie des antidépresseurs compatibles avec la grossesse.

Pour plus de détails, vous serez renseignée au mieux sur le site du Centre de Référence des Agents Tératogènes.

En particulier pour ce médicament, sur la page Etat des connaissances

Dans tous les cas, vous devrez informer de votre traitement, dès le début de la grossesse, le gynécologue et la sage femme.

Pour ne pas oublier votre médicament

Vous pouvez télécharger une application gratuite type Medisafe

L’avis des praticiens Psyway

La venlafaxine est un antidépresseur de référence pour les états dépressifs majeurs. De plus, ce médicament est utile pour traiter le trouble dysphorique prémenstruel, l’état de stress post-traumatique, la phobie sociale…

Psyway n’a aucun lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques.

Pour d’autres informations, voir le site institutionnel La base de données publique des médicaments.

Donnez votre avis