Divalproate- Dépakote® et Valpromide- Dépamide®

Le divalproate – Dépakote®  et le valpromide- Dépamide® appartiennent à l’importante classe thérapeutique des thymorégulateurs ou normothymique, qui visent la prévention ou le traitement des rechutes de la bipolarité.

Les deux médicaments sont efficaces pour le traitement et la prévention des états maniaques et des états mixtes (états qui mêlent les symptômes dépressifs et d’excitation). On les recommande plutôt « en seconde ligne », en cas de contre-indication, d’intolérance ou d’inefficacité du lithium.

L’organisme transforme le valpromide en divalproate à 90%. Les deux produits sont donc très proches.

Formes pharmaceutiques de divalproate et valpromide

  • Divalproate – Dépakote® : comprimés gastro-résistants à 250 mg et à 500 mg
  • Valpromide- Dépamide® : comprimés pelliculés gastro-résistants à 300 mg

On recommande de prendre ces médicaments pendant ou après les repas.

Avant de prescrire

Divalproate et valpromide nécessitent un bilan médical et biologique au début du traitement

  • La surveillance hépatiques doit être très régulière
  • D’autres bilans dépendent de l’état de santé général de chaque personne traitée : cardiaque, Numération Formule Sanguine (NFS), pancréatique, etc. … Votre médecin vous prescrira les bilans les mieux adaptés à votre situation
  • Cet examen complet peut révéler des contre-indications, ou la nécessité de surveillances particulières. Ces médicaments sont particulièrement contre-indiqués
    • Chez les femmes en âge de procréer: voir ci-dessous
    • En cas de maladie hépatique
  • Une liste détaillée de ces contre-indications peut être consultée sur la base de données publiques des médicaments

 La mise en route du traitement

  • On cherche à atteindre une posologie optimale du médicament en une à deux semaines,
    • soit une prise quotidienne de 2 à 4 comprimées de divalproate 500 mg
    • ou de 4 à 6 comprimés de valpromide 300 mg
  • L’évolution des symptômes, d’éventuels effets indésirable guident la prescription
  • Le dosage de divalproate et valproate dans le sang permettent de s’assurer que les posologies sont efficaces

Délai d’action et durée de prescription

  • L’effet antimaniaque est rapide, environ une semaine
  • Un traitement préventif des rechutes peut relayer le traitement curatif d’un état aigu
  • L’effet préventif sur les rechutes maniaques ne peut s’apprécier qu’au fil des mois ou années de prescription, et elle dépend de chaque situation personnelle. En effet, le soulagement obtenu dépend, pour chaque personne, de la fréquence des épisodes qu’elle a subis avant la prescription, de leur intensité, de leur durée, c’est-à-dire de la souffrance ou même du handicap que cela représentait

Les effets indésirables

  • On décrit de nombreux effets indésirables du divalproate et du valpromide mais ils ne sont pas obligatoires et sont différents d’une personne à l’autre
  • La plupart des effets indésirables ne sont pas graves, ils surviennent en début de traitement et s’atténuent ou disparaissent ensuite, par exemple des nausées, un effet sédatif, une fatigue. Une réduction de posologie réduit le plus souvent ces effets gênants
  • Un effet indésirable fréquent est la prise de poids : le poids doit être surveillé régulièrement.

Pour plus d’information sur les effets indésirables, Psyway vous oriente vers la base de données publiques des médicaments, et pour des conseils pratiques, vers la fiche du réseau PIC

Surveillance du traitement

  • La surveillance de l’état hépatique est au premier plan
  • La surveillance reprend en outre les éléments sensibles du bilan initial (pancréas, reins…)
  • Le dosage de valproate et divalproate dans le sang sont possibles. Ce dosage est utile
    • Pour adapter la posologie en cas d’effets secondaires gênants
    • En cas d’association avec d’autres médicaments, qui peuvent augmenter ou diminuer le divalproate ou la valpromide dans l’organisme.

Grossesse, contraception, et allaitement

La Haute Autorité de Santé (HAS) est formelle : « il ne doit pas y avoir de grossesse sous Dépakote® et Dépamide®… Chez les femmes enceinte, un traitement par Dépakote® et Dépamide® ne doit JAMAIS être prescrit  »

  • La grossesse contre-indique Divalproate et valpromide car ils présentent un risque important de malformations fœtales et de troubles graves du développement du futur enfant à naître. D’autres médicaments doivent être préférés chez la femme en âge de procréer.
  • Chez les filles et femmes en âge d’avoir des enfants qui doivent prendre un traitement thymorégulateur et chez lesquelles aucun traitement n’est envisageable en dehors de divalproate  ou valpromide
    • une contraception efficace est indispensable pendant tout le traitement
    • une prescription annuelle de ces médicaments par un psychiatre est obligatoire. Un autre médecin peut faire le renouvellement d’ordonnance.
    • le psychiatre demande de signer un document attestant que la patiente est bien informée des risques et de la nécessité d’une contraception. Cet accord de soins est demandé par le pharmacien pour obtenir le médicament
    • Si vous envisagez une grossesse, n’arrêtez pas votre contraception de vous-même. Il est indispensable d’en discuter avec votre psychiatre, qui mettra tout en œuvre pour stopper progressivement ce traitement, en prescrivant si besoin un autre médicament

Deux sites détaillent un « programme de prévention de la grossesse » sous divalproate et valpromide

Associations médicamenteuses

  • L’alcool et les drogues sont contre indiqués. En effet, cela majore les risques de somnolence, de vertiges, d’accident en cas de conduite (automobile, moto, etc…)
  • Les contraceptifs oraux (pilules), le millepertuis diminuent l’effet thymorégulateur de divalproate et valpromide
  • On évite l’association de divalproate et valpromide
  • Plusieurs autres médicaments spécialisés ont des interactions avec Divalproate et valpromide, et il est important de rappeler la prise de ces médicaments avant toute nouvelle prescription. Ainsi, le médecin peut vérifier la compatibilité des deux traitements
  •  Ne prenez pas de médicaments non prescrits

Arrêt du traitement

  • Un traitement préventif peut prendre, si besoin, la suite d’un traitement curatif d’un épisode aigu
  • La prise régulière du traitement préventif est importante. En effet, l’arrêt brusque expose à des malaises ou risques divers, ou à une rechute.
  • Ainsi, tout arrêt d’un traitement prolongé doit être très progressif et réalisé en collaboration avec le médecin prescripteur.

Oubli d’une prise de valproate et valpromide

  • Si le retard est inférieur à deux heures, prenez le médicament comme prévu ce jour là
  • Si le retard excède deux heures, attendez le lendemain pour reprendre le médicament.
  • Ne doublez jamais les doses pour compenser l’oubli d’une prise

Pour ne pas oublier votre médicament

  • Il faut s’habituer à prendre le médicament à heure régulière
  • On peut s’aider d’un semainier, de l’alarme d’un smartphone
  • Vous pouvez également  télécharger une application gratuite type Mytherapy ou Médisafe

 L’avis des praticiens de Psyway

  • Le divalproate est un très bon médicament pour le traitement et la prévention des états maniaques et des états mixtes. Il est actif sur l’anxiété.
  • Il faut absolument tenir compte des risques de ces médicaments pendant la grossesse. La surveillance des tests hépatiques et du poids sont très importantes.
  • Le valproate est actif dans les migraines, et certaines neuropathies.
  • Le valpromide serait plus actif sur l’agressivité.

Recommandations importantes sur les médicaments psychotropes

Dans Psyway

Pour mieux connaître la bipolarité

Psyway n’a aucun lien d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques

 

 

 

Donnez votre avis