Difficulté à être seul, autonomie – Schizophrénie COP 13 – 11

Au début de l’âge adulte, la séparation avec la famille doit s’organiser progressivement. C’est une étape difficile dans la schizophrénie, tant est grande la difficulté d’aller vers l’autonomie psychique et matérielle.

Les troubles peuvent éclore dans cette période de séparation : angoisse, dépression, crise psychotique, rechutes à répétition, tentatives de suicide..

Le processus de séparation et donc d’individuation peut être facilité à travers les soins avec parfois la répétition des mêmes symptômes.

0

Séparation aménagée durable
Possibilité d’une relation extérieure à la famille
Milieu soignant en position de tiers

1

Velléités de séparation
Milieu soignant vécu comme double ou rival des parents
Accepte ou supporte une diffraction/répartition/partage/décondensation de ses besoins de dépendance
Efficacité de la tutelle

2

Pas de séparation possible
Puérilisme affectif
Réaction psychopathologique à la séparation (dépression grave, marasme, BDA, TS, crises clastiques, accident psychosomatique).
Déni de la dépendance et tendance à la totalisation de la dépendance .

Milieu soignant disqualifié ou « au service » de la symbiose

Cet item était nommé : « Capacités d’autonomisation  »   dans l’ouvrage Évaluer les psychoses avec la Cop 13 – Une Clinique Organisée des Psychoses – Éditions Dunod – 2011

Donnez votre avis