Négligence du domicile – Schizophrénie COP 13 -3

L’état du logement d’un patient est souvent une grande préoccupation pour la famille et les équipes soignantes.

Parfois il y a des plaintes du voisinage. La négligence dans la propreté et l’organisation du logement sont des facteurs d’isolement et de désinsertion.

La famille est souvent mise à contribution par des visites régulières qui sont indispensables.

En l’absence de famille, une aide extérieure est souvent indispensable.

0

Silencieuse ou restant dans la sphère privée

1

Lieu de vie désanimé
Nécessitant une action régulatrice de l’entourage ou des soignants

2

Incapacité à habiter paisiblement
Activité nocturne gênante
Plaintes ou réactions du voisinage
Entassement d’objets et de détritus
Saccage de l’habitation
Se fait parasiter de façon dangereuse
Tendance à la clochardisation

Cet item était nommé : « Attaque du lieu de vie »  dans l’ouvrage Évaluer les psychoses avec la Cop 13 – Une Clinique Organisée des Psychoses – Éditions Dunod – 2011

Donnez votre avis