Relation du patient aux soins Schizophrénie COP 13 – 26

Le patient schizophrène peut participer au traitement d’emblée ou progressivement. Il peut le subir sans pour autant le refuser.

Il peut ne l’accepter que contraint et chercher à le fuir dès qu’il en a la possibilité.

L’acceptation est souvent progressive mais les soins peuvent être récusés pendant longtemps aboutissant à des hospitalisations sous contrainte. Le déni des troubles, l’angoisse du rapport au monde soignant vécu comme étranger voire persécutant sont à l’origine de ces positions. L’alliance thérapeutique est souvent une conquête, un progrès dans le traitement.

 

A  Alliance thérapeutique

Pas de déni de la maladie

Relative iliberté du thérapeute (parler, interpréter, demander à voir l’entourage, penser)

B  Traitement subi

        B1    Soumission rapportée à un clivage du moi

Ambiguïté du déni de la maladie.

Coexistence d’une acceptation passive du traitement et d’un fond plus ou moins perceptible de retrait, d’ hostilité ou de disqualification.

Idéalisation du thérapeute (illusions / désillusions)

        B2    Déni énoncé de la maladie

Le traitement est reçu en même temps qu’il est vécu comme persécuteur et récusé.

C Perversification

Paradoxalité

Avidité

Emprise

Demande intarissable de soins toujours disqualifiés.

Collage aux intervenants

Agrippement à l’espace thérapeutique

Tyrannie

Familiarité imposée

D Refus du traitement – Contrainte

D1  Rupture précoce

Thérapeute accusé d’être le  prolongement de la famille.

Atteinte intolérable du narcissisme

Réaction disproportionnée aux neuroleptiques

D2  Refus omnipotent

Besoin absolu de la présence soignante non reconnue

Position d’irresponsabilité totale

Claustration

Récusation de l’identité soignante

D3  Rupture récurrente du traitement

Interruption du traitement prenant la valeur d’un désir de rechute

Cet item était nommé : « Rapport du patient au système de soins »   dans l’ouvrage Évaluer les psychoses avec la Cop 13 – Une Clinique Organisée des Psychoses – Éditions Dunod – 2011

Donnez votre avis