POUR LES USAGERS DE LA PSYCHIATRIE

ET LES AIDANTS

Dans une période de trouble psychique, il est nécessaire, plus que jamais, de garder le cap.

Ne pas s’abandonner au désespoir, ne pas abandonner le quotidien et sa difficile gestion, garder confiance malgré les moments difficiles, ne rien abandonner des soins proposés mais en discuter avec des personnes compétentes.

Que faire pour soi?  Il est essentiel de garder un souci pour son corps car il est le lieu central de l’estime de soi et des relations avec les autres.

La forme physique, le sommeil peuvent être améliorés par l’utilisation de certaines applis qui renseignent, expliquent et incitent à l’action.

Mais les médicaments psychotropes peuvent être d’une grande utilité. Il ne faut pas en avoir peur mais être guidé dans la façon de s’en servir.

En effet il est très difficile de combattre sans leurs apports de fortes angoisses ou une forte dépression. De même pour l’insomnie qui, à la longue, désorganise la vie psychique.

La présence d’une famille ou d’un conjoint avec soi, peut-être d’un grand apport. Il peut vous donner de bonnes indications sur votre état psychique.

Une famille peut, pendant un temps, suppléer à des fonctions psychiques ou matérielles. Mais il faut aussi savoir préserver ses proches. Ils peuvent s’épuiser si vous niez ou minimisez votre trouble ou si vous refusez de les prendre au sérieux et de vous soigner.

 

Flyer pour les usagers et leurs proches

L’auto-observation, soutenue par un outil d’évaluation comme la Cop -U (comme usagers) permet un regard sur soi et ses perspectives d’évolution.