Mon rapport aux soins psys, aux traitements-Test Cop-U-Thème 26

Mon rapport aux soins, aux traitements psychiatriques est-il confiant, réservé, contraint? De quelle façon je ressens mon traitement et mes soins, qu’est-ce que j’en pense …?

Avec le  thème 26, j’essaie de dire  comment je ressens les soins que je reçois, qu’il s’agisse des médicaments, des entretiens psychiatriques, de la présence des soignants, des aides pour des troubles psychiatriques (argent, logement…).

Il n’est jamais agréable de suivre des soins et des traitements, surtout de façon prolongée, et ce que l’on ressent peut passer par des moments différents.

Ce peut être la contrariété d’avoir à suivre des soins, ou même une révolte et un rejet de ceux-ci. Au contraire on peut les accepter, ou encore, on peut avoir des moments de découragement. Il faut parler de cela aux médecins, aux soignants

Comment utiliser les colonnes ou les lignes qui suivent ? Mon attitude ou ce que je pense est le  mieux décrit en A? en B?, en C?, en D? Je peux aussi avoir une autre opinion sur mes soins et traitements et en faire part à Psyway

A) Attitude du patient vis-à-vis des soins- alliance thérapeutique: j’ai besoin d’un traitement (médicamenteux, psychothérapeutique…)

– J’ai trouvé un traitement qui me convient. Je ne vais pas tout le temps bien, mais je m’en sors.

– On a trouvé un traitement qui me convient

– Je me rends compte que mon traitement m’aide, même s’il y a des effets indésirables, heureusement pas trop gênants.

– Ce que disent les soignants m’aide, je peux compter sur eux

– On pourra peut-être changer un peu mon traitement. J’en parle avec mon psychiatre.

– Les professionnels parlent d’alliance thérapeutique

B) Attitude du patient vis-à-vis des soins:traitement subi, pénible ou pris de façon obligée.

1) La prise de mon traitement m’est pénible,

– C’est mon médecin (ma famille…) qui veulent que je prenne des médicaments, mais s’il n’y avait que moi, je m’en passerais bien, je me demande si ça me sert vraiment, mais je le prends tout de  même.

– Les effets secondaires du traitement sont gênants. J’espère quand même qu’on trouvera quelque chose de mieux.

2) Acceptation « obligée» du traitement,  impression d’être forcé

– On m’oblige à prendre un traitement. Je demande souvent qu’on le diminue. Je ne suis pas sûr que ça me fasse du bien. Je me demande si je n’étais pas mieux sans traitement, mais je le prends tout de  même.

C) Attitude du patient vis-à-vis des soins: mon traitement ne me convient jamais

– Je crois que fais tout pour aller mieux, mais j’ai le sentiment qu’on ne fait rien pour moi, ou qu’on ne fait pas ce qu’il faudrait

– On ne me donne que des choses qui ne marchent jamais

– Je finis par me dire que les traitements sont sans intérêt, sans efficacité.

– Il va encore falloir que je réclame qu’on modifie ma prise en charge, ça va faire encore des histoires.

D) Attitude du patient vis-à-vis des soins: refus du traitement, traitement contraint.

1) Rupture précoce du traitement

– J’allais mieux à l’hôpital, et à ma sortie j’ai arrêté mon traitement

– Je ne veux pas dépendre de médicaments, ou des soignants, ou de ma famille

– Je n’ai pas envie de me trouver avec des malades,  je veux être avec des gens normaux

– Ma famille et les soignants disent que j’ai absolument besoin de me soigner, mais moi je ne le vois pas du tout comme ça.

– J’ai l’impression que les médecins sont avec ma famille (contre moi, contre ma liberté)

– On me fait des injections retard. Je ne suis pas sûr(e) de les continuer.

2) J’ai fait des rechutes avec hospitalisations, ou : je fais des rechutes avec hospitalisations

– A ma sortie de l’hôpital, j’ai arrêté mon traitement. Ça s’est produit plusieurs fois.

– Je ne vois pas l’utilité du traitement, je ne le supporte pas, surtout si je vais mieux

– Les médicaments me coupent mes moyens, me fichent en l’air. A l’hôpital on m’oblige à les  prendre.

– Les soignants disent que c’est parce que j’ai arrêté mes traitements que j’ai rechuté. Ils voudraient que j’accepte des injections retard

– Ou… Les soignants disent que je ne supporte pas la solitude et que j’ai préféré inconsciemment être ré hospitalisé … Ils voudraient que j’aille dans un hôpital de jour à ma sortie, ou dans un foyer pour ne pas vivre seul…

1 Commentaire

Participez à la discussion et dites-nous votre opinion.

Les 26 thèmes de la COP-U, leur utilisation – Psywayrépondre
20 avril 2020 à 7 h 36 min

[…] Thème 26 Mon rapport au dispositif de soins. […]

Publier une réponse