Ménage et nourriture – Schizophrénie COP 13 – 21

Comment le sujet schizophrène fait face, avec ou sans aide, aux nécessités de sa vie domestique et de son entretien personnel (nourriture et ménage) ?

C’est un élément toujours présent dans le suivi au long cours d’un patient. L’évaluation  de cette capacité, le degré d’aide discrète ou massive qu’il faut apporter, en famille ou en structure de soins doit être une préoccupation continue.

1 Rien à signaler – Répartition des tâches

2 Soutien de l’entourage – Aide ménagère – Auxiliaire de vie

3 Démission active – Suppléance extérieure

4 Impossible ou refus – Recours à l’institution

Cet item était nommé : « Vie domestique »   dans l’ouvrage Évaluer les psychoses avec la Cop 13 – Une Clinique Organisée des Psychoses – Éditions Dunod – 2011

Donnez votre avis