Pathologies psychiatriques graves: enjeux économiques

La schizophrénie:

  • 1% à 2% des adultes en France soit 400000 personnes
  • Une des pathologies les plus lourdes et les plus couteuses: 1,1% des dépenses de santé
  • OMS: la scz figure dans le groupe des 10 maladies les plus invalidantes
  • Précoce, chronique, intensité des soins, hospitalisations fréquentes
  • Les soins hospitaliers représentent 38 % des dépenses consacrées à la scz soit 5 milliards d’euros
  • La durée moyenne annuelle d’hospitalisation (DMAH) est de 83 jours contre 49 pour la file active d’un CMP
  • 10% des scz sont hospitalisés plus de 292 jours dans l’année

Les autres pathologies recourant à l’hospitalisation:

  • Troubles névrotiques graves et troubles de l’humeur: 900000 patients
  • Dépenses de 4 milliards d’euros dont 50% sont des soins hospitaliers
  • Au total : les hospitalisations pour ALD en santé mentale génèrent 2/3 des dépenses remboursées

Les sources:

  • IRDES – La variabilité de la prise en charge de la schizophrénie dans les établissements de santé en 2011 in Questions d’économie de la santé – N°206 – 2015
  • Panorama des dépenses de santé – Frédéric Bousquet – Revue française des affaires sociales numéro 2016/2
  • Rapport Robillard – 2013

Des dépenses en augmentation:

  • de 1991 à 2003, la file active pour les adultes en psychiatrie générale a augmenté de 62 %

Des chiffres apparus lors de la grève à l’hôpital du Rouvray en juin 2018:

  • Le nombre d’hospitalisations a augmenté de 8,4 % entre 2014 et 2016
  • Entre 2014 et 2016, les effectifs en ETP n’ont progressé que de 0,5 %

D’autres chiffres: France Stratégie

Bénéfices économiques d’une meilleure autonomie numérique

Collectif Schizophrénie

Inserm

 

Donnez votre avis