La COP-U : un outil d’auto-observation des troubles psychiques

cop-u test difficultés psychiaues

La COP-U : un outil d’auto-observation des troubles psychiques pour des personnes en soins psychiatriques ou psychothérapeutiques et leur entourage.

 

 

 

A quoi sert la COP-U?

  • Il s’agit de mieux connaître les troubles, car certains aspects peuvent être relativement inconscients.
  • Il s’agit d’évaluer l’impact des troubles, dans la vie psychique mais aussi dans les relations, dans la vie sociale quotidienne. En effet, la gêne représentée par les troubles évolue, en fonction de la maladie, des traitements, des aides que l’on reçoit.

Les 26 thèmes de la COP-U donnent des points de repère pour soi-même… Cet effort d’auto-analyse permet de réfléchir à ce que l’on pourrait faire de façon réaliste pour améliorer sa situation, en en parlant avec son entourage, son médecin, un thérapeute ou des soignants.

Remarque: une limite du vocabulaire médical traditionnel

Des termes très couramment employés aujourd’hui comme schizophrénie, psychose, état limite, bipolarité, état de crise, de stress…  sont très généraux et n’aident pas vraiment à détailler les problèmes qui se posent en cas de malaise psychique. Par exemple le trouble bipolaire engendre des problèmes différents d’une personne à l’autre. Pour l’une ce seront des problèmes d’argent pour d’autres des questions de violence, pour une autre encore, des problèmes de relation, etc…

C’est pourquoi les 26 thèmes de la COP-U observent des aspects très divers de la vie mentale, familiale, relationnelle, sociale.

Ce sont par exemple :  l’agressivité, le repli, la sensation de fragilité ou de solidité, les conflits familiaux, le rapport au corps, au travail, etc …. On peut mieux repérer chacune de ces dimensions, et essayer de l’évaluer soi-même. Les psychiatres disent que c’est une clinique par dimensions, ou dimensionnelle, et non par catégories diagnostiques, comme avec les mots évoqués ci-dessus.

Les 26 thèmes de la COP-U utilisent le plus possible des expressions courantes employées par des personnes en soin.

Ces expressions apparemment ordinaires ont été recueillies au cours d’entretiens médicaux ou psychologiques, ou par des soignants en institution de soins, ou dans des groupes de parole de personnes en soins.

Ainsi, en réfléchissant aux expressions rassemblées dans les thèmes, on peut mieux conscientiser ses propres troubles. On peut les comparer à ceux que vivent d’autres personnes.

Dans quel esprit utiliser la COP-U?

Les 26 thèmes sont répartis en 5 groupes. On peut examiner les 26 thèmes dans n’importe quel ordre, en fonction des intérêts personnels. Pour examiner un thème, il faut s’accorder un moment de réflexion. C’est l’occasion de prêter attention à des pensées, à des comportements, à des façons d’être….

Il faut lire ces 26 thèmes tranquillement, y consacrer un peu de temps, se donner des moments pour préciser ce que l’on vit vraiment. Cela fait réfléchir à ce que l’on pourrait faire de façon réaliste pour l’améliorer… Je peux constater que les choses vont plutôt bien pour tel ou tel des 26 thèmes : par exemple, mon angoisse a diminué, ou encore, des conflits avec l’entourage se sont apaisés, etc, il faudra peut-être diminuer mon traitement. Au contraire, je constate que je n’arrive toujours pas à travailler : il faudrait peut-être envisager une demande d’aide financière, etc. C’est  pour tout cela que Psyway parle d’autodiagnostic et d’auto-évaluation, ou d’auto-test.

On peut utiliser la COP-U seul(e), ou avec l’aide de son médecin, d’un soignant, d’un proche.

Pour voir la liste des 26 thèmes

Faire part de ses remarques à Psyway

Vous pouvez écrire à Psyway pour faire part de vos remarques :

  • signaler un thème qui vous a particulièrement intéressé,
  • ou une expression qui vous a semblé juste,
  • signaler une expression qui vous semble inadéquate,
  • ou une autre qui vous semblerait utile

Après la lecture ou la réflexion sur un thème de la COP-U, il est conseillé de parler de ses réflexions ou remarques à son médecin ou à ses thérapeutes ou soignants habituels.

 

 

Donnez votre avis