La COP-U : un outil d’auto-observation des troubles psychiques

La COP-U : un outil d’auto-observation

Les troubles psychiatriques ne sont pas toujours conscients, ni très faciles à exprimer.

La COP-U a été construite à partir de la COP13. Son but : être utilisée par des personnes en soins psychiatriques ou psychothérapeutiques et leur entourage.

Psyway parle d’auto-évaluation, d’auto-observation, parce que la COP-U permet de faire le point sur différents aspects des troubles auxquels on ne pense pas forcément spontanément. Il sera ainsi possible d’en parler à son entourage, à son médecin.

Auto-observation en 26 thèmes, dans un langage courant

Les 26 « thèmes » de la COP-U reprennent les « items » de la COP13. Ainsi ils utilisent le plus possible les expressions courantes employées par des patients en soin.

La personne qui examine les « thèmes » de la COP-U y lit des expressions qu’elle aurait pu entendre si elle participait à un groupe de pairs : elle-même aurait donc pu employer la même expression pour parler  de ses troubles. C’est pourquoi, en réfléchissant aux expressions rassemblées dans les « thèmes », on peut mieux se reconnaître à travers la parole des autres qui ont vécu des choses assez semblables..

Sur des aspects très variés de la vie mentale, familiale, relationnelle, sociale

Les 26 « thèmes » concernent des dimensions très variées de la vie mentale, familiale, relationnelle, sociale.

Lire ces 26 « thèmes » petit à petit, y consacrer un peu de temps, c’est se donner des moments pour préciser ce que l’on ressent. C’est mieux se rendre compte de certains comportements inconscients. Cela fait réfléchir à sa situation de vie et à ce qu’on pourrait faire de façon réaliste pour l’améliorer… Finalement cela aide à constater que les choses vont bien ou mieux pour tel ou tel des 26 « thèmes ». C’est  pour tout cela que Psyway parle d’autodiagnostic et d’auto-évaluation.

On peut utiliser la COP-U seul(e), ou avec l’aide d’un soignant. Ou encore en petit groupe dans un lieu de soin par exemple. Elle a d’ailleurs été utilisée en consultation dans le but de mieux préciser un problème entre le psychiatre et son patient (auto-analyse et auto-évaluation).

Faire part de ses remarques à Psyway

Si un thème m’intéresse particulièrement, si une expression me plait, si une autre me semblerait utile, si une autre encore me semble inadéquate, je peux écrire à Psyway.

Il est également très conseillé d’en parler à ses soignants habituels. Psyway encourage les personnes qui liront la COP-U à parler à leurs psychiatres, psychologues, soignants, aux personnes ou aux pairs en qui ils ont confiance, des remarques que leur inspire les énoncés retenus par les « thèmes », ou des questions qu’il se posent en les lisant.

Remarque: une limite du vocabulaire médical traditionnel

Des termes très couramment employées aujourd’hui comme schizophrénie, psychose, état limite, état de crise, de stress…  sont très généraux et n’aident pas vraiment à détailler les problèmes qui se posent en cas de malaise psychiatrique.

Les « thèmes » de la COP-U (comme ceux de la COP13) proposent des situations concrètes, des mots pour améliorer la connaissance personnelle de certaines facettes ou dimensions des troubles.

Par exemple :  l’agressivité, le repli, la sensation de fragilité ou de solidité, les conflits familiaux, le rapport au corps, au travail, etc …. On peut mieux repérer chacune de ces dimensions, et l’évaluer soi-même. Les psychiatres disent que c’est une clinique par dimensions, ou dimensionnelle, et non par catégories comme avec les mots évoqués ci-dessus.

 

Pour voir la liste des 26 thèmes

Pour en savoir plus sur la COP13 

 

Donnez votre avis