Équilibre psychique et logement- Test CopU- Thème 19

ou

équilibre psychique et logement

Pourquoi  le thème 19 « équilibre psychique et logement »?

Parce que l’équilibre psychique influence impacte le mode de logement, la façon d’habiter : besoin de présence, d’aide financière, d’un hébergement social, par exemple.

Est-ce que l’on vit dans un logement seul, ou  en couple, en colocation, ou en étant hébergé ? En se débrouillant seul, ou en étant aidé?

Les difficultés sont diverses

– L’angoisse, les peurs, la dépression, le sentiment de solitude peuvent rendre très pénibles le fait d’habiter seul.

– On peut être excessivement négligent pour payer son loyer. Parfois une expulsion a lieu; pour cette raison, on retourne vivre chez ses parents.

– Dans d’autres cas encore, le logement qu’on occupait a été abandonné ou abîmé, détruit au cours des années de maladie.

– Ou encore on éprouve un malaise par rapport au voisinage (phobie sociale, sentiment de persécution, malaise de ne pas travailler…). Etc.

Les proches peuvent aider quand on ressent une difficulté à se retrouver dans un domicile personnel. Le téléphone, les contacts vidéo, également.

Des organismes sociaux, des associations privées, des services psychiatriques, ont créé différentes aides en cas de difficultés sérieuses. Cela peut aider pour obtenir un logement, seul ou à plusieurs, parfois en foyer, pendant des périodes plus ou moins prolongées. Il faut savoir saisir ces aides pour être moins seul ou pour assurer plus facilement les tâches quotidiennes.

Le thème 19 évalue la situation actuelle sur le plan du logement.

Comment utiliser les lignes qui suivent, faire part à Psyway de mes remarques 

1)  Je vis seul ou en couple, ou en colocation dans mon logement, sans problème ou avec une aide de temps en temps (Autonomie),

– Mon mode de logement ? J’habite un logement personnel (propriété ou location). J’y réside, et ça se passe bien.

– Je vis avec un(e) compagnon (compagne), ou en colocation, nous nous organisons, RAS

– Par exemple faire la vaisselle, faire les courses, sortir les poubelles, j’en fais mon affaire du quotidien

– Une personne pour m’aider dans ces tâches du quotidien. Je la paie pour ce travail

– Je vis seul, mais mes proches m’aident de temps en temps (par exemple pour m’aider à meubler, ou à faire un grand ménage, ou de grandes courses, etc..)

–  Quelquefois je retourne en famille, seul c’est trop long

2 ) Une certaine aide permet d’habiter un logement; même si ce logement est collectif (participation)

– on m’aide pour habiter un logement personnel : des proches, des aides à domicile interviennent.

– Je cohabite dans un appartement associatif. Celui-ci peut être géré par une association, les services sociaux ou psychiatriques.

– J’habite une résidence accueil (logement personnel accompagné)

3) Je ne vis pas seul, je vis en foyer, je suis hébergé

– Ce sont des proches qui me logent

– ou un foyer

– Je vis dans un appartement thérapeutique

– Je ne paie pas de loyer ou c’est un loyer aménagé

4) Mon équilibre psychique est trop fragile. Je suis protégé (ou encadré) pour avoir un logement

– Je suis à l’hôpital pour une longue période. C’est actuellement mon vrai lieu d’habitation, même si j’ai un lieu d’habitation eu dehors de l’hôpital.

– C’est une famille d’accueil qui m’héberge. Ou bien: je suis en hébergement familial thérapeutique.

Dans Psyway

Les thèmes de la Cop-U

Besoin d’aide pour le logement

Une association d’entraide

L’UNAFAM

Donnez votre avis