Des applis en psychiatrie. Quel usage?

De plus en plus, sur internet apparaissent des applications qui touchent au domaine de la santé connectée.Elles seraient de l’ordre de dizaines de milliers compatibles avec pour Androïd et Apple.

Comment fonctionnent-elles? Par quels moyens techniques?

  • Soit ce sont des capteurs qui renseignent sur le sommeil ou l’activité physique
  • Soit les patients des applis sont conçues pour permettre au patient de répondre à une petite série de questions. Ces questionnaires qui sont analysés par le service qui dispense les soins: soit par un algorithme soit par une personne
  • Soit une combinaison des deux.

Certaines pourraient-elles trouver une utilisation réaliste en psychiatrie?

1 les plus simples donnent une indication chiffrée sur un secteur précis de la vie du porteur:

  • le nombre de pas effectués en une journée, le nombre d’étages montés. Elles équipent la plupart des smartphones récents et sont gratuites. On sait que l’activité est perturbée dans les états maniaques et dépressifs. L’activité est un synchronisateur du sommeil.
  • la structure d’une nuit de sommeil et on sait l’importance du sommeil dans la physiologie, la psychologie d’une personne, sa résistance aux stress de tous ordres.

Elles sont reliées à un petit appareil (bracelet ou médaillon à porter sur soi) qui comporte un capteur de mouvements.

Il est ainsi facile, et de façon plutôt fiable, d’avoir un regard objectif sur son activité physique ou sa nuit de sommeil.

Il est évident que de tels indicateurs, simples, ne permettent qu’une approche de l’état psychique d’une personne.

Voir les montres connectées : Fitbit Alta HR –  Nokia Go – Withings Move (cette montre sera bientôt commercialisée).

Les applis liées à ces objets donnent d’autres renseignements utiles.

2 Peut-on aller plus loin dans le psychisme?

  • L’anxiété crée un malaise intense, suraigü ou continu. Les personnes en question peuvent mettre longtemps pour mettre un mot adéquat sur leur état. Les applis les aident et proposent souvent des exercices simple de respiration pour calmer la crise.
  • La dépression peut aussi être profonde et intense, s’imposant à la conscience ou à l’entourage soit masquée, latente, larvée à en être méconnaissable.
  • L’insomnie durable, autre qu’occasionnelle est un excellent indice de l’équilibre psychique d’un individu.
  • La conscience des troubles: reconnaitre son trouble, se l’approprier, se voir confirmé que d’autres aussi en souffrent, fait sortir quelqu’un du questionnement stérile en boucle, de la honte, tous éléments qui mènent de l’absence de soins.

3 Plus indirectement, d’autres applis, par exemple,  vous servent de guide pour régler votre mode d’alimentation:

Au prix d’une contrainte évidente: il faut faire rentrer, chaque jour, avec assez de précision et de sincérité, ce qu’on a mangé. Un conseil est généré pour le jour suivant.

On aura indiqué au départ du parcours un objectif de (réduction ou d’augmentation de poids).

Vous pouvez recevoir, en vous inscrivant sur le site de l’appli, un bilan hebdomadaire, des conseils, etc…

4 Repérer et  traiter une addiction: voilà aussi un pas important dans son traitement.

Psyway sélectionnera pour vous les meilleures, celles qui sont remarquées dans la presse médicale comme étant utiles et fiables.

Par exemple:

Psyway laisse de côté les applis gadgets qui ne mesurent rien d’utile ou sans fiabilité reconnue.

Donnez votre avis