Rapport du patient au dispositif de soins

Tout patient porte un jugement sur ses soins.

Il a conscience de ses troubles ou les dénie.

Il participe aux soins, les admet ou les refuse

 

 

A  Alliance thérapeutique

  • Pas de déni de la maladie –
  • Relative indépendance du thérapeute (parler, interpréter, demander à voir l’entourage, penser

B  Traitement subi

        B1    Soumission rapportée à un clivage du moi.

  • Ambiguïté du déni de la maladie.
  • Coexistence d’une acceptation passive du traitement et d’un fond plus ou moins perceptible de retrait, d’ hostilité ou de disqualification.
  • Idéalisation du thérapeute (illusions / désillusions)

        B2    Déni énoncé de la maladie,

  • Le traitement est reçu en même temps qu’il est vécu comme persécuteur et récusé.

D Refus du traitement – Contrainte

D1  Rupture précoce

  • Thérapeute accusé d’être le  prolongement de la famille.
  • Atteinte intolérable du narcissisme
  • Réaction disproportionnée aux neuroleptiques

D2  Refus omnipotent:

  • Besoin absolu de la présence soignante non reconnue
  • Position d’irresponsabilité totale
  • Claustration.
  • Récusation de l’identité soignante

D3  Rupture récurrente du traitement:

  • Interruption du traitement prenant la valeur d’un désir de rechute

C Perversification

  • Paradoxalité
  • Avidité
  • Emprise
  • Demande intarissable de soins toujours disqualifiés.
  • Collage aux intervenants
  • Agrippement à l’espace thérapeutique
  • Tyrannie
  • Familiarité imposée

Donnez votre avis