Conscience des hallucinations, délires, voix : Test Cop-U, Thème 8

Il est souvent difficile d’expliquer à quelqu’un d’autre les voix, hallucinations, délires, les sensations anormales.

La conscience des hallucinations, de voix, de délire est variable. Un fait est certain: ce qu’on vit est très réel. Cependant, on peut sentir qu’on ne nous croira pas vraiment si on en parle. Ou bien, on sent que la réalité n’est plus comme avant, ce qui est difficile à exprimer. Ou encore, on a du mal à communiquer avec les autres. Ce qu’on vit s’accompagne de souffrance, de solitude.

  • Parfois, on ne se rend pas bien compte des sensations étranges, de ce qu’on vit. On n’arrive pas à prendre du recul, on est dedans.
  • Dans d’autres cas au contraire, on se rend bien compte qu’on vit quelque chose d’étrange ou qu’on ne maîtrise pas. Par exemple on connaît ses voix, et on arrive plus ou moins à les contrôler et à en parler avec son médecin, ou avec d’autres personnes de confiance
  • Un cas particulier est le sentiment qu’une partie de la réalité courante n’existe plus, qu’elle est étrange (rues désertes, silence étrange, perte de sensations ou de pensée). On parle alors d’hallucination négative

La conscience que l’on a de ses voix, hallucinations, délires, évolue dans le temps. On peut les sentir moins présents, ou mieux maîtrisées

Ainsi, le thème 8 de la COP-U permet

  • de mieux cerner la présence de voix, hallucinations, délires,
  • d’évaluer leur évolution et la façon de leur faire face

Comment utiliser les colonnes qui suivent?

Pour se situer, il suffit de se dire : « je me reconnais plutôt dans cette colonne là », même si tous les mots de la colonne ne conviennent pas tout à fait. On peut aussi se dire : « avant, j’étais là (par exemple en colonne 2), et maintenant je suis plutôt là (par exemple, en 1) », etc.

Voix, hallucinations, délires

0

Pas de voix, hallucinations, délires

– Je me suis souvent senti très mal, mais jamais avec des voix ou du délire

– Avec des drogues, oui, j’ai déliré, j’ai même été parano, mais maintenant c’est fini

– J’ai eu des moments de schizophrénie, mais maintenant je n’ai plus de voix, de sensations anormales, de visions, je ne délire plus

Voix, hallucination, délires qui persistent mais ne sont plus envahissants

– J’ai toujours des voix (ou des délires) mais ça ne me fait plus souffrir

– Mes voix ont attiré mon attention sur un problème (Ex: manque de confiance, maltraitance), et – maintenant j’essaie de le résoudre

1

Sensations délirantes ou hallucinatoires nettes. Mais elles n’empêchent pas une perception suffisante de la réalité et de soi-même. Prise de distance, possibilité d’en parler

– J’ai par moments des voix, (ou des phrases qui se répètent, des pensées qui viennent toute seules)

– On me regarde dans la rue, on fait des allusions

–  On me bouscule, ou je sens qu’on me suit (dans la rue)

– J’ai l’impression que les autres, les soignants parlent de moi

– C’est bizarre, je rencontre toujours les mêmes personnes

– Je me demande si c’est des voix ou les voisins

—————————-

– Il y a des choses qui disparaissent, ça me fait bizarre, c’est étrange

 —————————-

– Avec mon médecin (ou avec les soignants), j’ai parlé avec mes voix (ou: de mes délires)

– Les voix sont bien là, mais ça ne m’empêche pas de vivre, je suis habitué, je n’y fais plus attention, (ou: j’essaie de ne pas y faire attention)

– J’essaie de parler avec mes voix, j’ai des trucs  pour les atténuer

2

Voix, délires, hallucinations envahissantes

– Je suis toujours dans mes voix, mes délires, j’ai des paranoïas…

– On m’envoie tout le temps des signes

—————————–

– Les autres, (le monde, tel ou tel objet), ça n’existe plus, ce n’est plus comme avant.

——————————

– Personne ne veut me croire

– On n’a jamais voulu m’écouter, ni me croire…

Remarques

  • Si ce thème 8 vous intéresse, vous pouvez écrire un commentaire ci-dessous
  • On peut par exemple signaler
    • Une ligne qui exprime particulièrement bien tel ou tel aspect des voix, hallucinations, délires
    • Une expression qui semblerait utile pour décrire sa propre problématique d’agressivité
    • Un expression employée dans le thème 8 qui semble inadéquate
close

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé de l'actualité de la e-psychiatrie

Donnez votre avis