Catégorie / POUR LES USAGERS ET LES AIDANTS / Un outil d'auto-observation : la COP-U / Trouble psychique et vie sociale

Trouble psychique et vie sociale

Tous les troubles psychiques peuvent perturber la vie sociale. Cependant, le plus souvent, la souffrance psychique est vécue dans l’intimité du  sujet face à lui-même. Même si cela affecte émotionnellement l’entourage immédiat comme nous l’avons vu (groupe 3).

Mais à un degré de plus, les symptômes, les troubles relationnels peuvent impacter ce qui permet, très concrètement, une insertion sociale. C’est ce qu’examinent les thèmes 18 à 22 de la COP-U. L’insertion sociale dépend de la possibilité de gérer un budget personnel, de travailler, de se loger, d’assurer les tâches du quotidien. Le trouble psychique mine parfois de façon étendue de nombreuses dimensions de la sociabilité, tout ce qui la rend possible et vivante, comme le fait de prendre des loisirs (thème22).

Des perturbations dans chacune de ces dimensions conduisent la famille, la société,  à organiser des réponses adaptées à chaque situation.

En effet, la dégradation de la vie sociale aggrave en retour la souffrance psychique.