Catégorie / POUR LES USAGERS ET LES AIDANTS / Un outil d'auto-observation : la COP-U / Relation personne soignée-entourage-traitement

Relations de la personne en soins et de son entourage aux soins et aux traitements

 

Les personnes en soins et leur entourage ont une certaine opinion sur les soins et traitements psychiques. Ils ont une opinion, portent un jugement sur ceux-ci, inconsciemment ou parfois très explicitement.

Le plus souvent, la souffrance psychique reste une souffrance intime, et les soins une démarche essentiellement personnelle.

Mais les traitements psys sont souvent mal perçus

Les proches peuvent désapprouver la prise d’un médicament, une psychothérapie, et parfois l’expriment très fortement.

Ces critiques renforcent les doutes, voire la méfiance de la personne en soins vis-à-vis de ceux-ci, ou au contraire heurtent sa confiance. Les traitements peuvent devenir une pomme de discorde. Les attitudes de l’entourage sont d’autant plus importantes qu’existent des relations compliquées entre la personne en soins et ses proches.

Les thèmes du groupe 5 (23 à 26) analysent

  • différentes formes interactions possibles entre la personne en soins et ses proches, (thèmes 23 et 24).
  • la position de la famille vis-à-vis de la maladie et des soins (thème 25)
  • la position du patient vis-à-vis des traitements et de sa maladie (thème26)

Dans tous les cas, la psychiatrie actuelle reconnaît beaucoup plus que par le passé le rôle des proches, famille, aidants en cas de soins psychiques. Ce rôle est parfois limité, ou à peine perceptible, parfois déterminant.