Catégorie / POUR LES USAGERS ET LES AIDANTS / Intérêts courants et relations modifiés par les troubles psychiques / POUR LES USAGERS ET LES AIDANTS

Tous les troubles psychiques entrainent un certain repli sur soi du fait de la souffrance psychique.

Plus largement existe un certain changement, plus ou moins important, des intérêts courants et des relations dans les troubles psychiques.

Une « simple dépression », une « simple » angoisse, etc. perturbent très habituellement l’intérêt pour le travail, les loisirs, les relations aux autres.

Dans certains troubles, la perte d’intérêt peut aller jusqu’à une impossibilité d’investir la réalité commune (désinvestissement, perte de réalité). Cela peut s’accompagner d’une agressivité envers les autres, envers tout ce qui ce qui vient de cette réalité.

En cas de désinvestissement très important du monde habituel, une nouvelle réalité faite d’hallucinations, de délires peut apparaître. On parle alors de néo-réalité, et celle-ci peut être très investie, à la place des choses et des intérêts habituels abandonnés. Cette néo-réalité peut aussi inclure  des néo-relations, c’est-à-dire des relations nouvelles, tout-à-fait différentes de celles qui existaient avant le déclenchement des troubles psychiques.

Remarque importante

Le changement dans les intérêts courants et les relations lié à des troubles psychiques est variable. Il peut être très important et très durable, ou davantage lié à un moment critique. Tout cela conditionne d’une façon importante le dialogue avec l’entourage, et la discussion sur les aides nécessaires.