alimémazine – Théralène

ANTI-HISTAMINIQUE FAMILLE PHENOTHIAZINE
Comprimé à 5 mg sécable
Sirop à 0.05 % (flacon de 150 mL avec gobelet doseur gradué)
Solution buvable en gouttes à 40 mg/ ml, 1 goutte = 1 mg

QUEL BÉNÉFICE ATTENDRE DE CE MÉDICAMENT ?

Alimémazine est un anti-histaminique utilisé également dans les troubles du sommeil.
Un hypnotique est un médicament symptomatique qui vous est prescrit pour traiter les troubles du sommeil
qui accompagnent parfois des troubles somatiques ou psychiques.

Le sommeil est un processus complexe et fragile, indispensable pour votre équilibre. Il n’existe pas de durée
normale de sommeil (elle est de 7 à 8 heures en moyenne, mais peut varier selon les personnes). Chacun a
son rythme qu’il est essentiel de respecter. L’important est la qualité du sommeil et l’état au réveil.
Un médicament hypnotique, appelé également somnifère, induit le sommeil et permet de régulariser sa durée
pour éviter l’installation d’une insomnie. Toutefois, la qualité du sommeil peut également être améliorée par
d’autres mesures comme le respect de règles hygiéno-diététiques, le fait de favoriser les activités relaxantes
le soir et d’éviter les activités stimulantes dans la soirée…
Le traitement médicamenteux ne constitue qu’un traitement ponctuel dont la durée doit être limitée (2 à 4
semaines), en raison notamment d’un risque d’accoutumance et de dépendance.

Psyway - pililes retour au calme

COMMENT PRENDRE VOTRE MÉDICAMENT ?

Il doit être pris avant le coucher, en respectant les posologies prescrites sur votre ordonnance.
Vérifiez bien le dosage des comprimés ou des gouttes que vous a prescrits votre médecin.
Les comprimés ou les gouttes doivent être avalés avec un grand verre d’eau en position assise ou debout.
Les gouttes sont comptées à l’aide du compte-gouttes contenu dans la boîte en carton du médicament. Il est
important de préparer un médicament avec son compte-gouttes approprié, tenu verticalement.
En cas d’oubli d’une prise : Si vous avez oublié votre prise unique du soir, sautez la prise et attendez la
prise prévue du lendemain.
Ne doublez jamais les doses pour compenser l’oubli d’une prise.

QUELS EFFETS INDÉSIRABLES PEUVENT APPARAÎTRE ?

Ces effets indésirables peuvent ne jamais apparaître et sont différents d’une personne à l’autre.
La grande majorité des effets indésirables ne sont pas graves. Certains régressent, dès les premières
semaines du traitement. Il faut les connaître pour pouvoir les identifier ou les éviter et, dans tous les cas,
en parler à votre médecin qui recherchera une solution pour les atténuer, voire les faire disparaître.

Que dois-je faire ?

Parlez-en à votre médecin qui pourra éventuellement réévaluer les doses.
Somnolence, fatigue, difficulté de concentration Soyez prudent dans les situations qui nécessitent de
l’attention.
Bouche sèche
Buvez souvent un peu d’eau. Mâchez une gomme sans sucre afin de stimuler la salivation.
Vous pouvez vaporiser un spray de salive artificielle.
Ayez une bonne hygiène dentaire.
Constipation
Favorisez les aliments contenant des fibres (fruits crus, légumes verts). Pratiquez une activité physique adaptée
(marche…). Buvez suffisamment d’eau, en particulier le matin à jeun.
Présentez-vous à la selle à heure régulière.
En cas de douleurs abdominales et/ou persistance de la constipation, parlez-en à votre médecin.

Mouvements (visage, bras ou jambes) involontaires, contractures musculaires, crampes, tremblements

Parlez-en à votre médecin pour adapter le traitement, voire corriger ces effets.

Que dois-je faire ?

Vertiges, étourdissements, sensation de malaise en se levant, hypotension

Levez-vous lentement. Si vous êtes couchés, asseyez-vous un moment avant de vous lever doucement.
Si les symptômes persistent, faites vérifier votre tension orthostatique artérielle.
Troubles de la vision : vision floue, difficulté pour lire Ces symptômes diminuent habituellement avec le temps.  S’ils persistent, parlez-en à votre médecin. Évitez de conduire.

Cette fiche fait mention des effets indésirables les plus souvent rencontrés par les patients ; d’autres effets
plus rares peuvent parfois apparaître ; parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

Q UE SURVEILLER PENDANT LE TRAITEMENT ?

Hygiène de vie
Evitez les situations répétées de manque de sommeil et la consommation d’excitants : café, thé, cola, drogues.
Pratiquez une activité physique adaptée dans la journée, ou au moins un peu de marche.
Évitez les siestes trop longues.
Préférez un dîner léger en début de soirée, plutôt qu’un repas trop copieux.
Evitez de regarder la télévision trop tard et de rester trop longtemps devant un ordinateur : les écrans
stimulent votre éveil. Au contraire, favorisez les activités relaxantes comme la lecture ou l’écoute de musique
douce avant d’aller dormir.
Préférez une chambre fraîche quitte à vous couvrir, plutôt qu’une chambre surchauffée. Silence et chambre
avec rideaux ou volets sont l’idéal pour dormir.
Allongez-vous dans votre lit uniquement au moment de dormir.
Ne prolongez pas le temps passé au lit pour «récupérer» ; au-delà d’un réveil nocturne de 20 mn, levez-vous,
faites une activité simple (lecture) en attendant le retour de la fatigue (bâillements, yeux qui piquent).
Réveillez-vous tous les jours à la même heure, même si vous vous êtes couché plus tard la veille. Dans ce
cas, une sieste réparatrice de 20 minutes peut être envisagée.
La peau : En cas d’exposition au soleil, protégez les parties découvertes du corps par une crème écran haute
protection.
Les signes d’alerte : Prévenez immédiatement votre médecin en cas d’apparition d’une somnolence
excessive, de signes de confusion.

QUELLES PRÉCAUTIONS A OBSERVER ?

L’alcool : La prise d’alcool est contre indiquée, surtout en début de traitement, car elle peut entraîner une
somnolence excessive, augmenter les effets indésirables, le mal-être et l’angoisse.
Les drogues : La consommation de ces produits peut favoriser une réapparition des troubles liées à votre
maladie, de plus elle s’oppose à la réussite de votre traitement.
Les médicaments : Ne prenez pas de médicaments non prescrits par votre médecin. Demandez l’avis de
votre médecin ou pharmacien car ce médicament peut présenter des interactions avec d’autres médicaments
courants.
Projet de grossesse : Si vous envisagez une grossesse, parlez-en avec votre médecin. Lui seul sera à même
d’évaluer la poursuite du traitement.
La conduite de véhicules et l’utilisation de machines : Soyez très prudent : ne conduisez pas après avoir
pris un hypnotique. Demandez l’avis d’un professionnel de santé.

LA RÉGULARITÉ DU TRAITEMENT

La prescription d’hypnotiques doit être limitée dans la durée car ils peuvent, à la longue, créer une dépendance
(besoin impérieux de prendre le médicament pour se sentir bien). Une perte d’efficacité peut survenir pendant
le traitement (le premier signe d’une accoutumance à l’hypnotique).
Il est utile d’évaluer régulièrement avec votre médecin le bénéfice de ce traitement.

N’interrompez jamais brusquement votre traitement, même si vous vous sentez mieux car les symptômes de
l’anxiété ou l’insomnie pourraient réapparaître très vite. Parlez-en à votre médecin qui vous préconisera
d’arrêter progressivement, sauf si le traitement a été de courte durée.
L’arrêt du traitement doit toujours être décidé en accord avec votre médecin prescripteur.

Cette fiche d’information a été réalisée par les professionnels de santé du Réseau P.I.C. (Psychiatrie- Information – Communication).
Toutefois, cette fiche est un support d’information non exhaustif qui doit vous permettre d’en parler plus largement avec votre médecin ou pharmacien. Vous pouvez également consulter la fiche plus détaillée sur le site reseau-pic.info

© Copyright réseau PIC – 2018

Donnez votre avis